la lettre de Guy CAILLEAU

UNE PUTAIN CHASSE L'AUTRE

LA PUTAIN DU PAF

 

 

Nous avions connu « La putain de la république », aujourd’hui parait le mauvais récit de la putain du Paf.

Comment qualifier  Marcela Iacub autrement ?

Cette jeune femme qui doit bien avoir au minimum 20 ans de moins que D S K n’a pas hésité à se
prostituer pour écrire un livre dans lequel elle révèle sa liaison avec l’ancien directeur du FMI .

 Liaison qu’elle a provoqué avec l‘intention délibérée d’en faire un ouvrage dont le but
véritable, au delà de nuire, était de faire du fric.Si ce n'est pas de la prostitution: qu'est-ce?

Il est surprenant de lire sous sa plume ,( et j’imagine qu’elle doit être experte en la matière) :

«Le personnage principal est un être double, mi-homme mi-cochon (…). Ce qu'il y a de créatif, d'artistique chez Dominique Strauss-Kahn, de beau, appartient au cochon et non pas à l'homme. L'homme est affreux, le cochon est merveilleux même s'il est un cochon. C'est un artiste des égouts,
un poète de l'abjection et de la saleté».       

 

Dans son livre, elle écrit:

«Tu étais vieux, gros, petit et moche. Tu étais machiste et vulgaire (…), sans aucune culture. (…)
Tu te comportais comme un méchant porc, tu n'étais plus la victime de la société mais mon bourreau.»

 

Que diable allait elle faire dans son lit ? A l’argent fait  faire des prouesses !

 

Plus loin elle écrit :

«La liste de tes maîtresses, de tes conquêtes d'un jour, de tes putes successives et concomitantes
montrait un autre aspect émouvant de ta vie de cochon. Ces femmes étaient laides et vulgaires comme si en chercher de jolies était déjà une manière d'être plus homme que cochon.»

 

Réalise t-elle qu’elle est obligatoirement comprise dans le lot ?

 

Trempant sa plumes néfaste dans la bile qui lui sert de carburant elle s’attaque ensuite à son
éventuelle candidature à la présidence :

«Tu as prétendu que tu étais prêt à donner ton sang pour la patrie, quand en vérité tu te serais servi de cette patrie pour verser ton sperme inépuisable. Tu aurais transformé l'Élysée en grande boîte échangiste, tu te serais servi de tes larbins, de tes employés comme de rabatteurs, d'organisateurs de partouzes.»

 

Sperme inépuisable, de quoi faire des jaloux.

 Boîte échangiste c’est pas déjà un peu le cas ?

Restons sérieux, cette femme écrit vulgairement , n’hésitant pas à tutoyer DSK presque pendant tout le livre, elle ne respecte rien, pas même elle, pire elle tente de justifier son action et sa démarche qu’elle ose qualifier de « Folie »et « suppose que leur histoire a servi d'«enquête de terrain» pour le livre.

  Elle explique aussi s'être comportée comme une «sainte» se sentant obligée de sauver quelqu'un de «honni et méprisé». Elle confie enfin avoir été au moment de cette rencontre «très déprimée».: «Je devinais qu'un homme si égoïste pouvait se transformer en instrument de ma destruction», avance-t-elle.

 

Les étapes de la liaison évoquées dans son "roman" sont authentiques, précise-t-elle. En revanche, les scènes sexuelles relèvent du «merveilleux».

Et peut être même de l'irrel

 

DSK doit être flatté, une sainte vous dit on ! Cela devrait réchauffer le cœurs des dames qui exercent

la profession de péripatéticienne, car mais même si elles écrivaient leurs aventures cela n’aurait pas l’impact de ce brûlot tout juste destiné à aller aux toilettes et pas pour le lire.

 

Elle déclare au Nouvel observateur qui publie des extraits salés :

«Cet homme n'est pas un violeur, ni même un méchant. Son problème est que son égoïsme, sa pauvreté spirituelle et son absence de sensibilité le rendent très bête. Il croit que les autres sont stupides (…), il se sent plus malin et fait des conneries.» Et de conclure: «Il est condamné à tout rater à cause de cette cécité et de ce mépris», à moins, explique-t-elle dans La Belle et la Bête, que le cochon ne fasse «un coup d'État». «Tu t'enfermeras pour écrire et tu transformeras ton sperme en encre et tu prendras vraiment ton pied», prophétise-t-elle.

 

Et bien moi je ne suis pas prophète et je ne connais pas DSK, il ne s'agit donc pas de déendre un ami ou une relation, mais je peux dire à cette apprentie sorcière du sexe qu’il ne faut pas jouer avec les
sentiments des autres et surtout pas trahir la confiance qui vous est donnée. Cela vous retombe toujours sur la tête au moment ou on s'y attend le moins.

 

Peut être que DSK est maladroit avec les femmes, sûrement adicte au sexe, certainement dépassé par le déferlement médiatique qui le suit depuis plusieurs mois et inquiet quand à la suite des
affaires judiciaires en cour, mais de grâce foutons lui la paix une bonne fois pour toute et occupons nous plutôt de nos affaires avant de vouloir juger les autres et faire du fric sur leur dos sans s’occuper des conséquences à venir.

 

Je ne souhaite pas une grande carrière d’écrivain à Marcela Iacub et espère que les lecteurs auront la même réaction que moi devant ce tissus de vulgarité qui n’honore pas son auteur.

 

22 février 2013

 

 

 



23/02/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres