la lettre de Guy CAILLEAU

SARKO MIS EN EXAMEN -ETUDE DU CAS

VOUS
N’ENTENDREZ PLUS JAMAIS PARLER DE MOI

 

C’est ce que l’ancien chef de l’Etat avait déclaré en cas ou il serai battu, il l’a été et sa prédiction se révéle fausse en effet, et on s’y attendait depuis un moment Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour abus de faiblesse dans l'affaire Bettencourt, son avocat Me Thierry Herzog, a annoncé son intention de "former immédiatement un recours", dénonçant une décision "incohérente sur le plan juridique, et injuste".Cette décision du juge d'instruction Jean-Michel Gentil a été prise à l'issue d'une confrontation à laquelle ont participé au moins quatre membres du personnel de Liliane Bettencourt.
L'ancien président de la République a quitté le palais de justice de Bordeaux après plusieurs heures d'audition Il a notamment été confronté à Pascal Bonnefoy, l'ex-majordome de Liliane Bettencourt.
L'objectif du juge Jean-Michel Gentil était de vérifier combien de fois Nicolas Sarkozy s'était rendu au domicile de l'héritière de l'Oréal pendant sa campagne de 2007, et s'il l'avait rencontrée à cette occasion.

Nicolas SRAKOZY a toujours affirmé s'être rendu au domicile des Bettencourt une seule fois pendant sa campagne pour y rencontrer brièvement André Béthencourt, à l'issue de douze heures d'audition. Selon le journal
Sud-ouest,
qui avait consulté à l'époque l'intégralité des procès-verbaux de son audience, Nicolas Sarkozy aurait déclaré: les Béthencourt «ne m'ont jamais donné un sou et je ne leur en ai jamais demandé»

 

Remarque: Comment se fait il qu’un organe de presse ait accès à un dossier en cours d’instruction ?

 

 Les commentaires sont allés bon train dès l’annonce de cette mise en
examen, en voici quelques uns, bien significatifs récoltés sur le
web avec mes commentaires immédiats: 

 

jazzons
personne n'a vu Nicolas Sarkozy recevoir de l'argent !

 

Il serait blanc comme neige?

 

Lucyves
Abus de faiblesse quel beau crime pour être mis en examen.
Il n'est donc plus possible de rendre visite à des gens faibles ou malades car on risque d'être condamné pour abus de faiblesse.

 

OUI on peut,  je l’ai vécu et je n’ai en rien bénéficié de la présomption
d’innocence, bien au contraire j’ai été lâchement jette en prison après une parodie de jugement et mis littéralement au secret pour m’empêcher de pouvoir assurer ma défense. Sarko lui au moins peut prétendre s’expliquer et laver son honneur dans le cas ou il serait innocent. Mais come le dit si bien le proverbe: Il n’y a pas de fumée sans feu.

L’ancien président avait eut en main mon dossier, mais trop pris par ses problème il n’avait pas daigné l’étudier. Le boumerang reviens
toujours vers celui qui le lance.


fokecapete
Quelle coïncidence !!! le lendemain du départ de Cahusac ! Une justice
rouge qui s'acharne sur la droite !
Quand on pense que le Mitterrand le dieu socialiste a eu un non lieu pour les trafics d'armes avec l'Iran ! et son gros porc de fils libéré sous caution pour trafic d'armes avec l'Afrique noire ! deux poids, deuxmesures!!

 

Les souvenirs sont tenaces.Je laisse la responsabilité de ces propos à son auteur.

Aline AUTE
On comprend mieux aujourd'hui pourquoi F.Hollande a répondu "Tu ne
le verras plus" à un enfant au salon de l'agriculture qui demandait N. SARKOZY . Il savait déjà ? Pourquoi tant d'acharnement de la part du juge à l'encontre de Nicolas SARKOZY ? Quand leSyndicat de la Magistrature appelle à voter F. H. on se demande s'il n'y a pas un réel parti-pris à l'endroit de N Sarkozy. Il n'y a pas de faits avérés. Il n'y a aucune preuve que l'argent a été transmis par Mme Bettencourt. Dans quel code de droit est-il inscrit qu'il est interdit de rendre visite à ses amis puisque le mari de Mme Bettencourt était ministre habitant Neuilly
.

 

Le Juge GENTY est plutôt réputé pour être un homme de droite, voir un peu anar!

nomades
J'en connaît un autre qui devrait être mis en examen " pour abus de
faiblesse " pour avoir été élu sur de fausses belles promesses. Des millions de français ont été bernés par un  programme imaginaire et la France e
st au plus à cause de cela.
Deux poids, deux mesures.
L'erreur de Sarkozy est d'avoir laissé entendre son intention de revenir en politique, la riposte ne s'est pas fait attendre et on voit le résultat !!! Pitoyable. Il fait encore peur à gauche ......comme à l'UMP  

 

Il y a un pas entre les promesses non tenues  et les affaires d’argent.
Non?

 Lebisou.
Considération vis à vis des plus faibles :Abus de faiblesse sur 300000
familles de chômeurs bernés depuis mai 2012.
Et un haut ministre socialiste qui s'enrichit clandestinement sur le dos des "masses populaires" ? Ca ne vous interpelle pas ?

Le socialisme est une doctrine fermée, désespérante, appauvrissante,
coercitive et surtout obsolète qui ne perdure que sur l'exploitation
de la misère et l'ignorance humaine et dont profitent honteusement
ses apparatchiks.(Je vous en prépare une liste longue comme le bras,
à commencer par le "modèle" François Mitterrand.)

Ce n'est qu'un début.
Nous, non socialistes sommes majoritaires dans le Pays.
Les 2/3 de la France ont perdu confiance en François Hollande et ses 37 ministres socialistes. C'est un fait vérifié régulièrement à chaque mesure de l'opinion.
Nous demandons la dissolution de l'Assemblée Nationale afin de mettre le Parlement en accord avec le Peuple.

 

Si les propos tenus ici sont un peu excessifs, le chômage était en
grande avancée avant mai 2012, je suis d’accord avec ce monsieur
pour demander la dissolution de l’assemblée nationale mais pour y
porter des hommes et des femmes neufs, mais c’est un autre débat.

 

danielle sapia 1
Quel déshonneur (encore) pour la justice sous cette gauche ! encore une fois on voit jusqu'où va la malhonnête ,on laisse libre les Aubry
,les Cahuzac et la multitude d'autres de gauche ,et on poursuit de sa
haine ,quelqu'un dont le dossier est vide .pauvre France !! écœurante
gauche ! elle est de pire en pire ,avec le moi président on atteint
les sommets !!

 

Voyante ?

 ferdinon
et pendant ce temps le chômage augmente ...mais bon ce n'est pas le
plus important ...

 

Et cela n’a rien à voir.

 michele lecocq 1
l'affaire Cahuzac passe au second plan  le fils de la concubine arrêté pour usage de drogue .... la presse est muette mais casser la droite quel bonheur pour la magistrature;

 

Toujours un même discours qui ne fait pas avancer les choses. Et rappellons nous du frére de madame DATY

 serial
bien!!! on avance! justice pour tous... les pleurnicheries ump n'y changeront rien!

 

Ouf enfin quelqu’un de lucide

 

l'UMP qui ne recule devant rien pour faire entendre sa voie dénonce un «acharnement judiciaire» et s'interroge sur la concomitance entre la mise en examen de l'ancien chef de l'État et la chute de Jérôme Cahuzac.Le PS reste prudent et François Fillon juge «invraisemblable» la mise en examen de Nicolas Sarkozy. Depuis la Russie où il est en visite privée, l'ancien premier ministre a
réagi à la mise en examen de l'ex-président de la Ré publique  et
il a tenu à lui envoyer un message de soutien:
 Je suis stupéfait par cette décision aussi injuste  qu'invraisemblable.
Je lui ai passé un message  
 pour lui exprimer mon soutien et mon amitié. J'espère que la vérité triomphera au terme de cette période très

         Douloureuse.Je suis stupéfait par la décision de mise en  examen de Nicolas Sarkozy qui m'apparait aussi injuste  qu'extravagante ».

       

       Fillon nous avait habitué à plus de retenue.

 Skalla
Ce qui se passe en ce moment en France est grave : ce juge a un agenda politique, comme plusieurs autres juges français qui ont récemment prononcé des jugements aberrants. Maintenant, on ne peut ignorer que la justice n'est plus impartiale et donc on ne peut plus en respecter les décisions. Je précise que je ne suis pas un fan de Sarkosy.
Mais ce qui se passe en ce moment en France est trop inquiétant pour
qu'on ne le souligne pas. Hollande et Taubira laisseront l'une des
marques les plus sales de l'histoire de France car ce gouvernement
n'a plus aucune probité. Détourner la justice à des fins
politiques ! À partir de maintenant, nous ne sommes plus en état de
droit ...

 

Cela n’engage que ce monsieur et je respecte son point de vue, mai il me
semble être un peu trop engagé pour avoir une vue objective des choses, c’est hélas ce qui se passe trop souvent quand on n’a pas les tenants et les aboutissants.

 Florent Delage
En fait Fillon se réjouit. Ca lui laisse toute la place libre pour
2017. Et si c'était un complot organisé par l'UMP...?

 

Comment ne pas se poser la question!

 tao74
Et bien nous nous jugeons très vraisemblable la mise en examen de M.
Sarkozy!!!!! Ce type n'est pas au dessus des lois et cessez donc de
mettre en question la justice française!!!!! Vous êtes entrain de
donner une très mauvaise image de votre parti qui n'est déjà pas
très bonne !!!!!!!!

  

Une parole des plus sensée

 MICHOACAN
Ça ne peut pas être injuste puisqu'il n'a pas encore été jugé... La
présomption d'innocence est décidément un concept sur lequel nos
politiciens ont besoin de travailler.

 C’est selon ce qui les arrange

 clovis12
quel faux cul!! rien ne lui fait plus plaisir !!les politiques sont vraiment pourris!! la France , vive la France, nettoyer les écuries d'Augias, bientôt!..... LE PEUPLE est souverain!!!

 En théorie oui, en pratique….

 Jean-Pierre Gosset
Oui il n'y a rien là d'invraisemblable. De plus, pourquoi injuste?
Fillon sait-il des choses que le juge devraient savoir? Ce sont ceux
qui proclament la présomption de culpabilité du juge, qui sont
surprenant!

 

 

Les autres réactions sont sévères et pour certaines inappropriées:

 

Florian Philippot, vice-président du Front national, affirme que le FN se
"réjouit de la mise en examen de Nicolas Sarkozy si cela permet
de faire avancer la vérité".

 Ce n’ai pas mérité selon Rosso-Debord qui qualifie la mise en examen de Nicolas Sarkozy "très ennuyeuse" et "peu agréable" pour l'homme, estimant
qu' "il ne mérite pas çà".

 

Personne ne mérite cela, à plus forte raison si le mis en examen est
innocent, seul l’enquête le dira.

 

Le président de l'UMP, Jean François COPE, a appelé ses adversaires
politiques à la retenue et indiqué que Nicolas Sarkozy était surpris par la décision de justice qui l'affecte.

"Comme vous pouvez l'imaginer il est lui-même dans le même état d'esprit d'incompréhension"

 

Ne souhaitant pas réagir, Brice Hortefeux renvoie vers la position de l'avocat de M. Sarkozy, Thierry Herzog, qui a annoncé son intention de "former immédiatement un recours" et a jugé la décision du juge "incohérente sur le plan juridique, et injuste".
Nicolas Sarkozy "a considéré que le traitement qui lui était infligé" par la justice
"était scandaleux", a-t-il indiqué vendredi sur RTL. "Est-ce que vous pensez que l'instruction a vraiment été à charge et à décharge ?",

 Un autre proche de Nicolas Sarkozy explique qu'il a été décidé par les membres de l'entourage de l'ancien président de ne pas commenter cette décision pour "ne pas porter ça sur le terrain politique"."Il faut que cela garde un caractère judiciaire", poursuit-il.

Décision
qui me parait être la plus sage mais ratée, comment pouvoir donner son avis sur des faits qui ne sont pas encore portés à la connaissance de tous.
Attendons pour se faire une opinion.

 

Mais des responsables UMP font eux-mêmes le lien entre la sphère judiciaire et politique, en mettant en cause l'indépendance de la justice. "Je ne crois pas au hasard du calendrier" explique au Monde Laurent Wauquiez.
"Voilà une mise en examen que rien ne laisser présager, ce qui est très rare, qui intervient comme par hasard la semaine où une information judiciaire est ouverte sur Jérôme Cahuzac et au moment où Nicolas Sarkozy est très populaire dans les sondages. Je trouve donc la ficelle un peu grosse, poursuit l'ancien ministre. Cela laisse planer le doute sur une utilisation à des fins politiques de la justice dans cette affaire. Nicolas Sarkozy a déjà fait l'objet de telles
manipulations judiciaires, notamment avec l'affaire Clearstream, et je rappelle qu'elles se sont toujours conclues par son innocence."

 

 "C'est un acte politique, affirme encore Thierry Mariani au Monde. Certains magistrats ont des comptes à régler avec l'ancien président de la République et ont des arrière-pensées politiques."
"Je dénonce des méthodes au relent politique évident."Nicolas Sarkozy est toujours présumé innocent et j'espère que l'enquête aboutira très vite", renchérit Thierry Mariani.

 

Décidément Thierry Mariani, qui n’a trouver que les Français e l’étranger
pour se faire réélire député, ne fait pas dans la dentelle et foule aux pieds avec aisance l’indépendance des magistrats. Les politiques ont toujours du mal à admettre qu’un juge soit indépendant. La déclaration de Mariani ne l’honore pas non plus.

 

Quand à Henri Guaino  sur Europe 1 il déclare: "Je conteste la façon dont le juge Gentil fait son travail. C'est indigne. Il a déshonoré un homme et la Justice".

Je tombe des nues, avons-nous bien les hommes politiques que nous méritons? Cette déclaration n’aidera pas Sarkozy bien au contraire. Demandez à Bernard TAPI ce qu’il pense aujourd’hui des déclarations fracassantes qu’il faisait au moment de ses ennuis, il considère qu’elles lui ont été défavorables et ont focalisés le juges sur ses dossiers. Lui au moins a du bon sens.

 

La justice ne doit pas permettre plus longtemps l'instrumentalisation de cette affaire", écrit lui Christian Estrosi sur son compte Twitter.

 

La garde rapprochée monte au créneaux comme un seul homme et d’autres
en remettent une couche:

 

Y a-t-il une relation entre le battage sur le possible retour de Nicolas Sarkozy, il y a quinze jours, et sa mise en examen", s'interroge de son côté le député UMP Sébastien Huyghe. Il y a un timing surprenant."
"Je me demande s'il n'y a pas une opération de déstabilisation derrière
tout cela"
, réagit à l'unisson la présidente du Parti démocrate-chrétien,
Christine Boutin.

 

 Certains suggèrent un éventuel complot, en mettant en cause la majorité.
"La seule chance pour François Hollande en 2017, c'est d'éliminer par tous les moyens la possibilité d'une candidature du seul adversaire qui peut le battre
!"
, écrit Lionel Luca sur Twitter.

 

C’est twitter pour ne rien dire monsieur LUCAS, encore une fois vous
déplacez les problèmes, il s’agit de savoir si l’ancien président s’est rendu coupable d’un acte répréhensible, c’est tout, comme tout autre citoyen, la justice doit être la même pour tous; Le temps des puissants est révolu, EGALITE pour tous.

 

A l'UMP, chacun tente de minimiser les conséquences de la mise en examen et rappelle la présomption d'innocence. "Il faut que les Français sachent qu'une mise en examen, qui vaut présomption d'innocence, n'a rien à voir avec une condamnation", insiste Geoffroy Didier, proche de Brice Hortefeux, sur BFM TV. "Il n'y a aucun élément réellement tangible dans cette affaire et Nicolas Sarkozy ne mérite pas ça", estime Valérie Debord sur la même chaîne.

 

Sébastien Huyghe pense que "cela n'entamera pas le crédit politique" de Nicolas Sarkozy. M. Mariani également : "C'est seulement un épisode de la vie politique", minimise-t-il. Mais un député lâche, en off, ce que tout le monde pense sans le dire : "C'est  clair que c'est une mauvaise nouvelle et un coup politique pour lui..."

 

Le député socialiste, Olivier Faure, proche de Jean-Marc Ayrault, a condamné la tonalité des réactions à droite. "On peut défendre la présomption d'innocence de Sarkozy sans dénigrer la justice !", a-t-il écrit sur Twitter.

 

Si la mise en examen jeudi soir de Nicolas Sarkozy pour "abus de faiblesse"
dans le dossier Bettencourt a suscité la colère de l'
UMP, qui a dénoncé "un
acharnement judiciaire"
, la gauche est restée discrète et l'Elysée a opposé un non catégorique aux demandes de réactions. Le porte-parole du Parti socialiste,
David Assouline, a jugé que l'objet de la mise en examen de M. Sarkozy était
"grave pour un ancien président de la République",
tout en appelant au respect de la présomption d'innocence.

 

Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, a lui aussi insisté sur
le motif de la mise en examen "extrêmement grave moralement". Pour lui, "la racine des problèmes est dans un modèle démocratique où l'argent règne sur tout".
"Vivement l'heure du coup de balai général sur le système et la refondation de notre République",
a-t-il ajouté dans un message à l'AFP.

 

Harlem Désir, numéro un du PS, a jugé vendredi sur Canal+ "insupportable"
de
"mettre en cause la probité et l'indépendance des juges" alors qu'à l'UMP certains ont parlé "d'acharnement" contre l'ex-président ou se sont étonnés d'un calendrier judiciaire à leurs yeux très politique.
Le premier secrétaire a mis en garde la droite contre toute
"pression".

 

Je dis que c'est normal", a déclaré la ministre du logement, Cécile Duflot. Cette mise en examen signifie que "la justice fait son travail librement", a estimé la ministre sur BFM TV et RFM, critiquant les "cris d'orfraie" des anciens collaborateurs de M. Sarkozy, Henri Guaino et Claude Guéant, qui ont exprimé leur choc après cette annonce.

 

Coup de tonnerre" également pour Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout
la République
, qui a déploré l'impact de cette mise en examen sur la vie publique.
"Si ces tristes évènements prouvent que notre justice est indépendante et intransigeante avec le
pouvoir politique, ils nourrissent la crise de confiance qui fragilise notre République. Comment un homme qui se pose en recours pour la nation peut-il frayer avec de tels soupçons ?"

 

 "S'ils étaient avérés, les faits qui motivent l'enquête du juge Gentil seraient particulièrement graves puisqu'il s'agirait d'un abus de faiblesse sur une femme âgée et diminuée, dans lecadre du financement illégal d'une campagne électorale", a commenté la présidente du Front nationale, Marine Le Pen, dans un communiqué.

Elle a aussitôt demandé que l'ex-président quitte le Conseil constitutionnel, dont il est membre de droit, "sa situation judiciaire l'empêchant aujourd'hui d'exercer cette fonction avec l'impartialité et la neutralité requises".
"Nicolas Sarkozy opère, via cette affaire judiciaire, un retour dans la vie
publique certainement assez différent de celui qu'il s'était imaginé"
, a-t-elle ironisé.

 

Un mot sur  le juge Genty: Il ne faut pas s’attendre à ce qu’il fasse plus de cadeaux à la droite qu’à la gauche », disent ceux qui l’ont croisé.  « Il n’était pas de gauche », glisse un camarade de Sciences Po, et un collègue le qualifie d’«  anar de droite ».Il n’est pas du genre à se laisser impressionner

 

Cette mise en examen  de l'ex-chef de l'Etat pour abus de faiblesse
intervient après des années d'enquête et plusieurs   dossiers intéressant la justice.

L'ex-chef d'Etat est mis en cause à plusieurs titres dans le dossier. D'abord,
il y a  les déclarations de l'ancienne comptable des Bettencourt,
Claire Thibout,
certifiant que le gestionnaire de fortune de la milliardaire,
Patrice de Maistre, lui avait demandé de retirer, début 2007, 150 000 euros destinés à Eric Woerth, en sa qualité de trésorier de la campagne présidentielle de M.Sarkozy.

Ce dernier est aussi soupçonné d'être allé directement demander de l'argent à Mme Bettencourt, dans son hôtel particulier de Neuilly, notamment à l'occasion de rendez-vous situés en février et avril 2007.

Autres éléments embarrassants: une rencontre à l'Elysée avec Mme
Bettencourt en novembre 2008 . 

Et puis, il y a ces rendez-vous. Trente-et-un, du 7 février 2007 au 26 mars 2011. Nicolas Sarkozy, de la place Beauvau à l'Elysée, a eu au moins 31 rencontres, le plus souvent discrètes, avec des protagonistes de l'affaire
Bettencourt
, qu'il s'agisse de la milliardaire, de MM. de Maistre et Woerth, de
son
conseiller judiciaire Patrick Ouart, ou du procureur Philippe Courroye, en
charge de l'
enquête préliminaire à Nanterre.

Ces rendez-vous, attestés par les agendas officiels et privés de M.Sarkozy saisis lors des perquisitions, attisent la curiosité dujuge, car ils correspondent  bien souvent à des dates-clés de l'affaire

Du fait de sa position privilégiée, M. Sarkozy aurait il eu accès à des informations normalement couvertes par le secret de l'enquête, ou tenté de freiner les investigations, en usant de son autorité auprès de ses relais dans le milieu judiciaire ?

 

 

 

Au delà des faits qui seront avérés ou infirmés, il me semble malsain de laisser se développer un sentiments qui serait de faire croire que les politiques sont exempts de toutes magouilles et que seul la valetaille doit subir les foudres de la justice.

J’espère que cette justice passera avec justesse mais rigueur, cette il y a
encore beaucoup à dire sur son action, certe l’affaire d’outreau est encore dans toutes les mémoires, rien n’avancé depuis et effectivement certains juges sont retombés dans les travers initiaux, je réclame à corps et à cris des Etats généraux de la justice depuis de longues années, serais je entendu un jour, Sarkozy qui avait reçu le  mémoire réalisé par l’association Salomon
que je présidait alors, nous avait adressé à « La madone des prétoire, Rachida DATY », qui n’avait jamais daigné nous recevoir.

Madame TAUBIRA aura-t elle la volonté d’aller au fond des choses en demandant à l’actuel président de  décréter la justice grande cause nationale?

L’orage gronde depuis des années, si le volcan se réveille les dégâts seront irréversibles et les Français nous ont appris depuis plusieurs siècles que s’ils sont longs à réagir lorsqu’ils le font c’est toujours dans l’excès. Quand la coupe est trop pleine elle déborde.

 

 

22
MARS 2013

 

 

 



23/03/2013
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres