la lettre de Guy CAILLEAU

retraites

Monsieur Eric Alauzet,

Député (LREM) du Doubs  

Rapporteur du budget de la Sécurité sociale pour la commission des finances

Assemblée nationale.                                       Le 6 mars 2018

 

 

Monsieur le Député,

Vous avez déclaré  que les mesures engagées concernant les retraités de notre pays  seront neutres pour les retraités les plus modestes.

 

Vous avez ajouté, je vous cite : « Ceux qui vont être pénalisés ne représentent qu’une minorité. Tout d’abord, pour 40 % des retraités les plus modestes, déjà exonérés de CSG et de taxe d’habitation, les mesures fiscales seront neutres. Ensuite, pour les 20 % les plus aisés, ceux dont les revenus mensuels dépassent 2600 euros net pour un célibataire ou 4050 euros pour un couple, il y aura en effet une perte de pouvoir d’achat, assumée par le gouvernement. Ils continueront de payer la taxe d’habitation et verront la hausse de la CSG sur leur pension. Enfin, pour les 40 % de retraités moyens, ni pauvres, ni riches, ils seront compensés en très grande partie par les mesures, totalement ou pas. Si leur taxe d’habitation est élevée, ils seront gagnants. » Dans le même article vous avez ajouté : « je tiens aussi à leur rappeler le montant des retraites de leurs grands-parents, qui ne grimpaient pas bien haut. Celles de leurs enfants seront entre 10 et 15 % moins élevées aussi. Les retraités d’aujourd’hui font partie d’une génération dorée ! Et s’ils ont travaillé toute leur vie, ça ne suffit pas comme argument au moment où il faut trouver de l’argent pour renflouer les caisses de l’Etat. »

En réponse à vos propos un certain nombre d’entre nous se sont élevés contre de telles absurdités, je citerai en premier   Gérard Vilain, président de Générations Mouvement, le premier réseau associatif de seniors qui représente plus de 650.000 retraités en France qui vous répond :« On ne peut pas dire d’un retraité qui perçoit 1.200 euros par mois qu’il fait partie des plus aisés ».

D’autres, plus anonymes vous disent : « Une retraite qui représente le fruit de plus 45 années de travail. Car cet argent c'est le leur, ils ont cotisé pour cela, contrairement à ceux qui perçoivent des aides sans jamais avoir versé un centime de cotisation. En plus on se moque d'eux «une retraite aisée à 1200 €». Pendant ce temps on fait un cadeau fiscal de 7 milliards aux 2% des privilégiés les plus riches, mais quelle injustice. »

 

Le plus percutant, même s’il est écrit sur le ton de l’humour comme il sait si bien le faire c’est le commentaire de Philippe BOUVARD daté du 6 février dernier :

 « APRÈS UNE LONGUE ENQUÊTE, ILS ONT ENFIN TROUVÉ LES COUPABLES.... L'enquête a été longue et difficile. Mais on a enfin réussi à identifier les odieux profiteurs suspectés de maintenir à peu près leur niveau de vie en période de crise. On les appelle des retraités. En fait, ce sont des paresseux qui, après 42 années d'activité, donnent un mauvais exemple aux jeunes sans emploi en jouant aux boules ou en réchauffant leurs rhumatismes au soleil. Il était donc grand temps d'imposer davantage leurs pensions. Ce rabotage de niche fiscale est d'autant plus urgent que, grâce au progrès de la médecine et de la chirurgie, ces séniors prétendent vivre de plus en plus longtemps sans se préoccuper de la santé de leurs caisses de retraites. Et puis, au moins est-on certain que, contrairement à d'autres contribuables plus valides et plus fortunés, ils ne battront pas en retraite pour fuir un pays où les technocrates de Bercy seront un jour les derniers actifs!... C'est vrai que la rumeur enfle de toute part : Ces salauds de retraités qui ont travaillé pendant les trente glorieuses, voilà de nouveaux bons boucs émissaires pour cracher au bassinet. Voilà une belle réforme pour la « France juste » que les guignols au pouvoir nous concoctent !... Bien fait pour leur pomme, d'avoir travaillé, cotisé et payé des impôts toute leur vie ! Diminuer leur "soi-disant" train de vie servira au moins à payer tous ces pauvres gens venus de l'extérieur pour faire valoir leurs "soi-disant" droits au pays des "droits de l'homme" ! Quel bonheur de vivre en France ....

 

Au-delà des conséquences de vos déclarations sur votre « éventuelle réélection dans le Doubs je voudrais vous faire part de notre analyse sur la situation actuelle.

 

La principale crainte des français c’est le chômage les retraites et leur possibilité de régler leur facture sans avoir recours à des artifices bancaires qui les plongent encore plus dans la précarité.

La retraite, il faudra y passer c’est indubitable, on ne peut continuer à creuser le déficit éternellement au risque d’abandonner notre système. Mais la solidarité à ses limites. Enfant j’ai le souvenir de nos parents qui ne pouvaient partir, pour la plupart, en retraite avant l’âge de 65 ans, la durée de vie était plus réduite, la gauche avait précédemment décidé que la retraite serait prise à 60 ans, tous ont applaudis. Puis est arrivée la crise, elle a bon dos celle là, il fallait revenir à un âge de départ plus reculé soit 61 ans, 62 ans selon les années de naissance. Et à nouveau il faut revoir la copie, il n’y aurait plus assez d’argent pour régler nos pensions d’ici 6 à 8 ans.

 

Prenons un cas concret:

 Un retraité, ouvrier ayant passé 15 ans au chômage dans les dernières années de son activité et parti en retraite depuis 15 ans perçoit, tous régimes confondus complémentaire, Sécurité sociale, Régimes particuliers…1500€ mensuel environ.

Un cadre ayant travaillé 20 ans dans la fonction publique, 24 ans dans le privé comme cadre supérieur d’entreprise ou dirigeant de société, part à la retraite avec 1200€ à peine. Nous avons bien progressé n’est-ce pas?

Tous deux ont cotisé pendant 44 ans pour ce résultat.

 

Alors je vous fais la proposition suivante, pourquoi ne pas ouvrir, dés le début de l’activité professionnelle un compte sur lequel serait déposé les cotisations versées durant toute la vie professionnelle, compte qui serait personnel mais sur lequel il ne pourrait pas être opéré de retrait avant la prise effective de retraite et qui pourrait rapporter des intérêt même modiques, intérêts sur lesquels l’État pourrait prélever tous les ans une part raisonnable sans altérer le capital. Ce serait une bonne façon de prévoir l’avenir et éviterait que les mutuelles complémentaires, les caisses de prévoyances et autres organismes pompeurs de sang dépensent notre argent dans des spots publicitaires pour vanter leurs mérites, tous cet argent inutilement dépensé en pure perte pour nous serait bien mieux dans nos poches. C’est cela la justice sociale. Ajoutons à cela que les dépenses de fonctionnement occasionné par tous ces organismes peuplés de ronds de cuir seraient inutiles et leur personnel pourrait être reclassé à des postes de responsabilité.

 

L’augmentation de la CSG mise en œuvre par le Gouvernement MACRON a un effet néfaste sur le revenu des retraités que nous sommes. Certes on nous dit que cette hausse sera compensée par une baisse des charges sociales (nous n’en avons plus) que la suppression de la taxe d’habitation viendra compenser cette augmentation pour d’autres (sauf pour ceux qui n’en paye pas) .

 

Vous êtes un grand nombre, qui comme moi, trouve inadmissible d’avoir passé notre vie professionnelle à payer la retraite de nos anciens. A l’heure ou nous devrions pouvoir profiter pleinement du maigre produit de notre labeur, des réformes successives nous privent d’une partie de ceux-ci.

Assez ! Je constate que parmi les plus démunit, certain d’entre vous se voient ponctionner depuis le 1 er janvier 2018 de 25€ au titre de cette augmentation de CSG alors qu’ils touchent  un peut plus de 400€.

 

Assez ! Nous avons le droit de finir nos jours dans la dignité.

 

Assez de gaspillage, au nom de je ne sais pas qu’elle solidarité avec certains immigrants logés gracieusement par la France dans des hôtels IBIS, à qui l’on verse généreusement 900 e mensuel. 5Je les croise tous les jours dans mon petit village ou ils errent sans  chercher à sortir de cette situation confortable dans laquelle ce gouvernement les a installés.

 

Assez de prendre les retraités pour des vaches à lait.

 

Nous somme plus de 12 millions de retraités dans ce pays, nous constituons une force réelle, et nous nous   donnerons les moyens de pouvons peser et devenir un interlocuteur crédible et déterminé face aux pouvoirs publics. Nous engagerons des actions publiques surtout novatrice pour nous faire entendre, nous proposerons des idées nouvelles, ce n’est pas le privilège de votre mouvement que d’avoir des idées. A force de taper systématiquement sur les mêmes vous allez réussir à accentuer le désaveu du monde  politique auquel vous appartenez et continuerez de creuser le fossé qui s’est installé entre la nation et ses élus.

 

Après l’Hyper Président bling bling et et le casanova des scooters, les français et les françaises attendent un peu plus de considération de la part des élus qu’ils ont mis en place en juin dernier. Prenez garde de ne pas à nouveau les décevoir.

 

Merci d’avoir pris le temps de me lire et recevez, Monsieur le Député, mes salutations les plus courtoises.

 

Guy CAILLEAU Fondateur du mouvement 1200

(Envoyé par Outlook express à l’assemblée nationale le 6 3 18 à 16h33)



06/03/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres