la lettre de Guy CAILLEAU

Mariages et maires

 

UN DROLE DE COLO A ARCANGUES

 

Jean-Michel Colo, encore maire d’Arcangues ( Hautes Pyrénées) déclare que lui et ses adjoints refuserons de célébrer des mariages entre personne du même sexe. On peut penser ce que l’on veut de cette loi le permettant votée par une majorité de député.

On peut penser ce que l’on veut de ce type de loi mais le principe même de la démocratie c’est d’appliquer celles votées par une majorité. Dans le cas contraire un élus de la République serait en illégalité.

La  décision de cet élu du Béarn a fait les gros titres et continue à faire couler de l’encre quotidiennement c’est ainsi que le Collectif du Pays basque pour les libertés de choix et le Collectif Béarn pour l’égalité des droits, ont ainsi condamné, jeudi, son refus de procéder au mariage de Guy et Jean-Michel, domiciliés à Arcangues avec la   plus grande fermeté.

le maire d’Arcangues et ses adjoints   ont l’obligation de respecter et d’appliquer la loi, indique le communiqué de ces collectifs, 

 

La Manif pour tous s’est également exprimée et décrit Jean-Michel Colo comme le premier élu à avoir osé «courageusement affronter menaces et pressions.

«Il sera sans doute suivi d’autres maires», prévoient les représentants départementaux du mouvement incarné par Frigide Barjot. 

Jean Michel COLO déclarait sur les ondes de France bleu Pays basque:

« C’est une loi inique et immorale. Elle fait monter l’homophobie en France »,  « Je suis chrétien et cette loi, votée dans les circonstances que l’on sait, est quelque chose qui me choque […]. Je sais ce que je risque, j’y ai réfléchi, mais cela ne “m’émotionne” (sic) pas […]. Peut-être qu’il est plus facile de venir emmerder le maire d’Arcangues que de faire régner l’ordre à Marseille ou en Corse. »

 

Et  Jean-Michel Colo s’est tu,  le maire d’Arcangues choisissait  de ne plus parler à la presse.  Certainement en raison des pressions « amicales de la préfecture   qui lui a lui avoir envoyé une lettre sur laquelle figuraient les peines encourues (75 000 euros d’amende, notamment) .

 

Devant la situation  Isabelle Ben Mergui et Arbella d’Arcangues, deux conseillères municipales ont rencontré le maire pour lui demander une délégation de pouvoir. Leur but : être autorisées à devenir officier d’État civil, pour qu’Arcangues ne devienne pas une commune hors la loi. Sans cette délégation, le maire et ses adjoints sont les seuls habilités à célébrer des mariages.

 

Le maire socialiste de Toulouse Pierre Cohen a jugé "inadmissible" que des édiles puissent refuser de marier des personnes de même sexe, peu après avoir célébré samedi le premier mariage homosexuel dans la ville.

Il est "inadmissible" que des maires refusent de marier des homosexuels, a-t-il déclaré à la presse. " Je pense" que le gouvernement "a raison de dire qu'il faut très vite engager des poursuites", a-t-il ajouté. "Les maires sont dans l'obligation" de célébrer les mariages homosexuels, a-t-il dit.

Certains élus peuvent "masquer" leur refus de célébrer de telles unions en s'en remettant à leurs adjoints, a-t-il noté. Mais dans certains endroits, "des adjoints ne veulent pas le faire ce qui veut dire que le droit n'est pas respecté".

 

"L'acte du mariage homosexuel  va être vite banal", a encore estimé M. Cohen. "C'est le résultat d'un débat démocratique qui a amené un pas de plus vers l'égalité, et aussi c'est un symbole car nous avons dans notre pays un certain nombre de gens qui n'acceptent pas la différence".

Entre 12 et 13.000 personnes s'étaient rassemblées sur la place du Capitole, au coeur de Toulouse, en vue de participer à la Gay Pride, selon les estimations de la police.

Le maire du village basque d'Arcanques avait annoncé son refus de marier un couple d'homosexuels, avant de dire vendredi qu'il allait "reconsidérer sa position" à son rythme.

Il s'est attiré les condamnations de maintes associations et partis politiques, mais aussi les menaces du ministre de l'Intérieur Manuel Valls, qui a rappelé que les maires réfractaires s'exposaient à des "sanctions importantes".

 

Une loi, lorsqu’elle est votée et  promulguée,  s'applique sur l'ensemble du territoire., celle-ci ne fait pas exception et doit donc être appliquée par les élus de tous bords sans arrières pensée.

Mais il est sur qu’un certain nombre de questions restent en suspend, j’en veux pour exemple ce propos recueilli sur la toile que je vous livre:

"Je suis chrétien ". Jésus était contre le mariage entre homosexuels ? si oui, ils n'ont vraiment pas de chance ces homos, mais pas sûr que ce soit dans la Bible, y compris son interprétation de un mariage : couple avec enfants. Une chose est sûre : Jésus n'a pas fait de miracle pour transformer les homos en hétéros et si pour ce chrétien, l'important, c'est la reproduction du genre humain, pourquoi interdisent-ils aux prêtres de se marier ?

Ou encore cet autre témoignage qui résume le cas d’Arcangues:

« Tout cela n'était qu'un conte de fées . Dans le petit village d'Arcangues, capitale du marquisat homonyme, un vilain maire homophobe s'apprêtait à faire porter l'opprobre sur toute une honorable population lorsque dans un sursaut de fierté , et avec l'appui du représentant du pouvoir central du royaume hollandin , une descendante des défunts marquis offrit sa personne au village et accepta de redonner aux homosexuels exclus , leur droit au mariage et leur dignité de citoyens à part entière . La fée Arbella et sa collègue la fée Isabelle assumeront ainsi le mariage de Guy et Jean Michel (non , pas Colo, Martin !) et permettront au village de rendre justice à ceux dont les prédécesseurs ont été la gloire et l'honneur de la commune . Ils se marieront donc , n'auront pas les enfants qu'ils ne veulent pas ... et ne s'en porteront pas plus mal car avec l'augmentation du prix des couches et du lait maternisé à laquelle s'ajoute la difficulté de trouver une crèche dans ce pays ...etc...etc... »

 

Dernier témoignage qui à retenu mon attention:

« Les femmes hétéros ou lesbiennes,

Les hommes hétéros ou gays etc.,

Pas de différences, tous le monde doit jouir des mêmes droits et devoirs.
C'est la base du respect.

A mon sens, ceux qui ne sont pas d'accord pour le mariage (c'est leur droit et c'est respectable), peuvent manifester et s'exprimer sans pour autant avoir des propos, actes ou moqueries homophobes. »

 

Enfin je terminerai mon propos par un rappel au maire d’Arcangues, dans sa commune est enterré un citoyen célèbre qui même après sa mort contribue au prestige de cette petite commune il s’appelle  Luis Mariano, il  était célibataire et homosexuel, et aurait certainement voulu se marier avec son compagnon et  il était titulaire de diverses décorations, dont l'ordre espagnol d'Isabelle la Catholique.

 

Alors un peu de bon sens et respectons les homosexuels, même si l’on est pas   d'accord avec le mariage pour tous.

C’est à ce type de comportement qu’on reconnais la grandeur d’une nation.

.Pour la petite histoire après   mure réflexion, la rue Luis-Mariano à Biarritz : restera à double-sens ""Comme quoi à quelques kilomètres on peut avoir une ouverture d'esprit plus large !

 

 

16 juin 2013



16/06/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres