la lettre de Guy CAILLEAU

MARIAGE GAIE

 

VINGT TROIS …... ET PLUS A LOURDES.................................

PAS DE MIRACLE!

 

Le Clergé de France, par la bouche de son premier représentant, Monseigneur André VINGT TROIS, vient de lancer l’anathème sur la promesse de campagne de François HOLLANDE qui était d’instituer le mariage pour tous.

Sept ou huit pays de la communauté européenne l’ont déjà adopté et parmi ceux ci des pays proches frontalièrement de nous.

 

Jésus a dit: «Aimez vous les uns les autres ». Les prélats de notre pays sont ils autistes? N’entendraient ils pas la parole divine qu’ils aiment nous rabâcher à longueur de sermons.

 

De quoi s’agit il au juste ?

De permettre à des couples qui s’aiment de s’unir légalement et autrement que par un pacse qui cache mal la réalité des faits et qui, certes a été un premier pas dans la reconnaissance des relations homosexuelles dans une union reconnue.

 

Bien sur cela dérange un certain nombre de puritains qui se détournent en croisant un tel couple dans la rue, comme avant eux se détournaient leurs aïeux qui voyaient des amoureux s’embrasser sur les banc publics chers à Georges BRASSENS, et se précipitent devant leur poste de télé pour baver devant des chanteuses de plus en plus dénudées et dans des situations non équivoques.

 

Un homme et une femme s’embrassent, c’est bien ! La morale est sauve, leur morale, deux hommes ou deux femmes en font autant c’est mal, ils sont pervertis, décadents, à bannir de notre société policée à l’extrême. Satan est passé par là diront ils devant ce tableau pourtant tout ce qu’il y a de plus normal.

 

Au nom de quoi ou de qui les curés de France se permettent ils de juger, de condamner à l’avance, eux qui, aussi bien dans notre pays que dans le reste du monde, n’ont pas condamné avec la même virulence leurs propres confrères lorsqu’ils déviaient de leur sacerdoce en s’en prenant à de jeunes enfants de tous sexes. C’est avec réticences qu’ils prenaient acte des affaires sexuelles révélées par la presse sans blâmer pour autant fermement les coupables. On a pu voir aux États Unis que c’était devenu une véritable institution perdurant pendant de nombreuses années.

 

Un responsable catholique des mouvements gaie était interrogé sur I télé sur la position des homos cathos pratiquants, la réponse a été directe : Il faut du dialogue avec tous, mais que l’église se dresse contre cette mesure lui fait craindre une désaffection plus profonde et la perte des pratiquants pour l’avenir, ajouté à l’exclusion des couples divorcés qui se voient interdit l’axes au mariage religieux, mais pour lesquels ont accepte parfois une bénédiction ( encore une absurdité de plus), l’avenir de l’eglise catholique en France me semble bien mal engagé.

Le Christ n’a jamais prôné la chastetés, ce sont les hommes qui pour asservir plus facilement leurs prêtres en ont décidés ainsi. Peut être que s’ils avaient le droit de se marier auraient ils une autre vision de notre société en pleine mutation.

 

Cela commence par la reconnaissance de tous quelque soit sa race, sa couleur de peau,sa sexualité.

 

Alors que dire de l’adoption par des couples homoparentales ? Il y a des enfants qui sont aujourd’hui plus heureux dans ce type de famille, avec deux papas ou deux mamans qu’avec un père et une mère qui se battent ou se séparent en déchirant leurs enfants au nom de la morale civique.

 

Noël MAMERS, député écolo, qui fut un précurseur et sanctionné pour cela, va pouvoir enfin marier ses deux protégés de BEGLES sans risquer les sanctions qu’il a connu par le passé.

 

Quant aux « COPPE » et autres élus qui se refusent à célébrer les mariages gaies, qu’ils soient sanctionnés à leur tour, la Loi est faites pour être respectée.

 

Je sais que mon propos va une nouvelle fois vous faire réagir, dans un sens ou dans un autre. Tant mieux ! c’est ainsi que le débat va pouvoir progresser, pour ma part je préfère de loin voir un couple homosexuel unis dans les liens du mariage que de croiser dans nos rues, il y en a plus que l’on ne croit, des femmes dissimulées sous une burqa au nom d’un Islam radical qui de la deuxième religion de France deviendra vite la première si les catholiques n’y prennent pas garde.

 

5 novembre 2012



06/11/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres