la lettre de Guy CAILLEAU

Lettre à un Président normal

 

Monsieur le Président,

 

 Il y aura bientôt trois ans, la France vous portait à sa tête. Certes cette drôle d’élection ne vous désignait pas obligatoirement   pour votre valeur ou votre  action politique mais se voulait surtout un rejet de celui qui partait après cinq années où rien ne nous avait été épargnée. La belle Marianne avait été cocufiée par son ancien courtisant et espérait que le nouveau serait fidèle à ses engagements prénuptiaux.

Après les désillusions du quinquennat passé elle pouvait penser, et avec elle bon nombre de Français, que les choses allaient s’améliorer, elle commença vite à déchanter en voyant les premières mesures prisent par vous après votre arrivée à la tête de l’Etat.

Elle regardait en direction des retraités bien maltraités par l’Hyper Président précédent et constatait qu’après les promesses vient le temps des regrets comme disait si bien le poète. Au lieu d’apporter une amélioration aux retraites versées par l’État et cotisées par les travailleurs, vous avez  tout bonnement augmenté les prélèvements en tapant dans la poche de cette catégorie en particulier, laissant au passage les œuvres d’art si chère à Laurent FABIUS (merci papa) excluent de l’ISF.

Comme par le passé et dans l’indifférence la plus totale les grands patrons licencient à tour de bras en se payant même le luxe d’écrire au chef de l’État pour lui poser des ultimatums , les entreprises qui était notre fleuron se délocalisent par dizaines ou centaines pour trouver une main d’œuvre moins chère et plus malléable, l’Allemagne continue de nous donner des leçons, le Qatar rachète le PSG et gagne ses matchs, la BAC de Marseille est dissoute pour corruption active, le N° deux de la PJ de Lyon sort de prison en attendant son jugement et Kerviel est condamné à trois ans de prison ferme et une amende astronomique pour avoir fait ce qu’on attendait de lui.

Je pourrais citer bien d’autres exemples mais à quoi bon vous les connaissez et cette interminable descente aux enfers que subissent tous les citoyens de notre pays à l’exception comme le disaient en 1789, des deux cents familles, ou plus, continue de progresser.

Pendant ce temps là que font les journalistes radio, presse écrite et télévision ? Ils dissertent ….

 

Et sur quoi dissertent-ils ? Je vous le donne en mille, sur votre nœud de cravate ! De quel coté est il ? Qui vous  le   fait ? Devez vous porter une cravate ou un nœud papillon ?

Avant cela on avait eut l’épisode de la tenue de Cécile DUFLOT sifflée telle une vulgaire prostituée par certains députés plus intelligents que d’autres.

L ’Hémicycle est toujours aussi vide sauf le mercredi, télévision oblige, les journalistes dissertent, ils font des émissions « cul-culturelles » en se posant mille questions existentielles sur le mode de reproduction des fourmis ou sur la capacité d’attraper les mouches au vol. Au Vol oui c’est bien le cas, vol de la démocratie, détournement de fonds, de fonds de tiroirs vidés par les uns et que ne savent pas remplir les autres. La majorité actuelle navigue à vue sans vouloir appliquer votre fameux programme de  candidat une fois devenu champion, exception faites de Manuel WALS qui avance sans s’occuper de ce qui se passe ailleurs que dans son ministère, en voilà au moins un qui bosse.

Pendant ce temps là, l’opposition de droite, gênée au entournures par la percée du FN, fait ses minis primaires avant l’heure et s’oppose en interne, COPE contre FILLION ou inversement, chacun compte ses partisans et amis en jurant que rien ne les sépare, sauf le style. Certains militants avec une larme dans l’œil regrettent toujours la défection du nain de Neuilly, (au secours il pourrait revenir !), et je divague à mon tour sur un constat d’échec pour la France.

Et pourquoi se prendre la tête, depuis longtemps nous savons que le pouvoir n’est plus à PARIS , LONDRE,  MADRID ou toutes autre capitale européenne, le pouvoir, le vrai celui du fric et des décideurs se trouve ailleurs, même si la vérité est nul part et nous pourrons gesticuler, faire des manifs, changer systématiquement nos dirigeants, rien n’y fera, il fallait rester Français et ne pas se mettre sous le dicta des technocrates de BRUXELLE.

Il fallait y penser avant, nous sommes passés à coté du sujet en fabricant une Europe à plusieurs vitesses au lieu de la fédérer avec une seule gouvernance. J’ai une pensée émue pour Philippe SEGUIN qui s’était battu longuement et avait échoué de peu au moment du référendum sur MAASTRICH.

On ne refait pas l’histoire on l’assume.

Un  quinquennat de plus, c’est la marche inexorable de notre civilisation qui avance à grands pas vers sa destruction programmée accélérée par l‘homme ce ruminant carnivore au cerveau si peu développé qu’il continue à détruire son bien le plus précieux pour sa survie, LA TERRE.

Notre planète est exsangue, partout ce n’est que conflits, guerres, violences, massacres....

Et nous restons à regarder dans cette étrange lucarne qui nous livre ce qu’on veut bien lui donner et pratique de ce fait la désinformation la plus totale.

Pendant ce temps, comme toujours on en rajoute une couche, la droite de la droite n’est pas d’accord avec la droite, la gauche de la gauche en fait de même, Les hommes politiques continuent de nous prendre pour des Cons à croire qu’ils n’ont rien compris mais surtout qu’ils se moquent éperdument de nous. Après l‘hyper Président voici venu le temps des Barbapapa ?

La France paye l’addition des gestions désastreuses du passé et les mesures à venir ne présagent rien de bon, c’est un pas en avant, deux pas en arrière.

Vous allez vous dire, c’est bien fait pour nous, les français  gueulent toujours, çà leur  apprendra  à voter aussi mal.

J’ai voté pour vous  et je ne regrette rien car le nain de Neuilly était plus dangereux, mais je n’en attendais pas moins, ni plus, de vous, je ne suis pas surpris de ce début de quinquennat. Il fallait simplement éviter que les choses n’empirent : C’est réussi.....Pas vrai ?

L’Allemagne est en passe de gagner sa troisième guerre mondiale grâce à la médiocrité de ses partenaires et nous assistons impuissant à cela.

 Vous avez allégrement enterré un bon nombre de vos propositions de candidat sans aucun complexe, je me souviens encore de votre désormais célèbre tirade du : « Moi Président de la République… » Qu’en reste il ?

Petit exemple :

Je devais avoir 7 ans lorsque mes parents m’ont ouvert un livret A d’épargne, le placement préféré des Français nous dit on.

Certes à l‘époque et à l‘âge que j’avais, je n’étais pas très attentif au taux de rémunération qui était très attractif, rendez vous compte nous touchions en ces périodes dites des trente glorieuses : 4,5¨%.

Non, non, vous ne rêvez pas, c’était bien 4,5%, je n’invente rien.

Pendant des décennies ce taux est resté inchangé et bon nombre de français n’hésitaient pas à mettre de l‘argent sur leur livret. Et puis sont arrivée « les crises », pétrole, finance et que sais je...

Alors pour prendre de l‘argent plus facilement on a recommencé à baisser le taux de rémunération du livret A pour arriver jusqu’à, il n’y a pas si longtemps à 2,25%.

Les dépôts se sont fait plus rares, les épargnants cherchant à trouver des dépôts plus attractifs et on peut les comprendre. C’est ainsi que quelques uns sont allés placer leur argent en Suisse, au Luxembourg et dans d’autres paradis fiscaux. Alors on a fait la chasse aux mauvais Français on a publié des listes nominatives de gens qui cherchaient à dissimuler leurs comptes au fisc.

On en a amnistié certains pourvu qu’ils rapatrient leur avoir sur notre territoire.

Soudain l’État s’est rendu compte que cela ne marchait pas plus, le livret A perdait toujours des dépôts et il devenait très difficile de financer le logement social, le produit des livrets A étant la principale source de financement de ce type de construction.

Alors est arrivé une brillante idée, l’État allait augmenter, non pas le niveau de rémunération, mais le plafond des dépôts. Belle réussite, comment déposer de l’argent sur un livret qui a perdu de son attractivité même si on peut mettre plus d’argent dessus, si on n’a pas à déposer face à la pression fiscale exercée et au coût de la vie, la montée de l’essence et les restrictions financières successives qui s’abattent sur le contribuable.

Nouvel échec ! Il faut donc trouver autre chose et, l’évidence est là, il reste encore de l’argent sur ce livret A, « corne d’abondance ». Pourquoi ne pas baisser à nouveau le taux si attractif de rémunération. Aussitôt dit, aussitôt fait, il passera donc à 1,5%, encore exonéré d’impôts : OUF on a eu chaud !

Pendant ce temps la , les détenteurs d’actions du CAC 40 engrangent avec de larges sourires des sommes faramineuses qui prennent le chemin de quelques paradis fiscaux sans être inquiétés, sans réinjecter , au moins une partie dans leurs entreprises au sein desquelles ils licencient à tour de bras pour faire encore plus de profits.

C’est l‘attitude d’actionnaires normaux, dans un pays  dirigé par un Président qui se voulait normal avant son élection.

La droite fait une politique de droite et la gauche aujourd’hui lui emboite le pas, autre exemple :

Vous aviez annulé la décision de votre prédécesseur d’augmenter la TVA, puis, comme pour beaucoup de vos promesses vous êtes revenu dessus et l’avez augmenté, certes un peu moins, mais augmentée tout de même en faisant profiter les plus grands groupes, affaiblissant les petites et moyennes entreprises. Cette mesure qui touche immédiatement au porte feuille des Français est impopulaire et vous le savez bien.

 Il en va de même de la réforme de monsieur PEILLON sur les rythmes scolaires qui si elle était remplie de bonnes intentions, ne peut se mettre en place en raison du manque de financement. Pourquoi faut-il toujours que des réformes soient couteuses la où il faudrait un peu de bon sens et quelques mesures d’économie.

 

LA JUSTICE

 

Florence CASSEZ libérée immédiatement par la Cour suprême du Mexique, un événement majeur pour le respect de la justice. Je suis heureux pour cette jeune femme qui vient de passer presque huit longues années dans les prisons de ce pays.

Les Magistrats de la plus haute instance de cet État ont jugé qu’elle avait été victime d’une mise en scène et ordonnés par 3 voies contre 2 sa remise immédiate en Liberté.

Une telle décision est quasiment impossible dans notre beau pays démocratique qui après avoir inventé les droits de l’homme a exporter le concept partout ou il le pouvait en oubliant de l’appliquer sur notre sol.

En effet, les juges Mexicains ont fait leur mea culpa et rendu justice, comme cela doit être le cas dans un pays civilisé.

En France 8 % de gens innocents sont enfermés dans des conditions inhumaines et en surpopulation. Le gouvernement cherche à réduire le nombre de détenus, une solution toute simple s’impose, libérons déjà les innocents.

 Aujourd’hui en me réjouissant pour elle sa famille et ses amis je souhaite à Florence CASSEZ de se reconstruire sachant : « Qu’ on ne peut sortir indemne d’une telle épreuve ».

Je lui souhaite aussi d’être totalement lavée des accusations qui sont toujours planantes au dessus de sa tête afin de pouvoir aller tête haute, rien n’est plus pénible que de porter le poids d’une accusation injuste.

Pour conclure ce propos je pose la question suivante au chef de l’État : la France va t elle enfin donner l‘exemple  au reste du monde en reconnaissant les erreurs de certains de ses magistrats et en révisant de façon plus rapide et plus simple les dossiers entachés d’irrégularités.

C’est une mesure qui honorerait son auteur et vous placerait dans la normalité  d’un Président normal.

 

SUR LES DROITS SOCIAUX

 

Madame LEBRANCHU offre un cadeau au personnel de la fonction publique en déclarant que les fonctionnaires allaient récupérer un jour de carence en cas de maladie, bravo pour eux. Et les autres on en rajoute un cinquième pour compenser?

Compenser, quel nom bien adapté à cette décision mûrement réfléchie et pensée par un Énarque sûrement plus intelligent qu’un autre ou qui est plus souvent que ses collègues lui même en arrêt de maladie Cela « compense «  mais si les « cons pensent  » nul doute que nous verrons vite la fin de nos « emmerdes », heureusement il reste « nos amours et nos amis » comme le chante si justement Charles AZNAVOUR.

 

CONSOMATION

 

La consommation de viande de cheval a augmenté en France depuis le début du scandale des plats surgelés, grâce à la couverture médiatique dont a bénéficié ce produit, a déclaré le président du groupement des bouchers chevalins de France.

Les ventes ont grimpé jusqu'à 15% dans les boucheries chevalines, ajoute Eric Vigoureux, président de la Fédération des bouchers-chevalins, « Interbev Equins ».

Aujourd'hui, l'équidé ne représente plus que 0,3% de la consommation de viande en France,

Actuellement, 60% environ de la viande de cheval consommée en France est importée, selon les chiffres de « France Agrimer ».

Le scandale de la viande de cheval, étiquetée comme de la viande de bœuf dans des plats préparés surgelés, a fourni une publicité surprise aux 700 bouchers-chevalins en activité en France.

Je suis depuis toujours consommateur de viande de cheval, ce qui ne m’empêche pas d’en avoir chez moi sans pour autant les considérer comme de la bidoche.

Jusqu’à présent le prix du kilo de cheval était à la moitie environ de celui du bœuf. Hier l‘idée saugrenue m’a prise d’aller voir à INTERMARCHE le prix facturé. Devant l‘engouement récent suscité par ce scandale de tromperie on aurait pu croire que le prix se serait maintenu.

Quelle surprise de constater une augmentation de 10 centime d’euro sur la barquette de deux steaks hachés vendue il y a deux mois 2.50€, passé le mois dernier à 2.7O€ pour finir à 2.80€.

Comme souvent les crises profitent toujours à ceux qui les créent. Il existe toujours des gens « honnêtes » pour soulager les portes monnaie de nos concitoyens et s’enrichir un peu plus sur notre dos.

Leurs petites entreprises ne subissent pas la crise. C’est ce genre de comportements qu’il vous faut combattre, monsieur le Président, c’est en vous attaquant aux vrais problèmes et à l’enrichissement de ceux qui profitent de la misère des autres que vous verrez votre cote de popularité remonter dans les sondages.

 

JOURNEE DES FEMMES

 

Au cours de la Journée internationale de la femme de 1975 les Nations Unies commencent à commémorer la Journée internationale de la femme tous les 8 mars de chaque année. Deux ans plus tard, en décembre 1977, l’Assemblée générale adopte une résolution proclamant qu’une Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale devait être célébrée par les États membres un jour quelconque de l’année, selon leurs traditions historiques et nationales.

Cette Journée internationale de la femme trouve son origine dans les mouvements ouvriers du tournant du XXème siècle en Amérique du Nord et dans toute l’Europe. Depuis lors, cette Journée a pris une nouvelle dimension mondiale pour les femmes des pays développés comme pour celles des pays en voie de développement. Le mouvement international en faveur des femmes, a été renforcé par les quatre conférences mondiales des Nations Unies sur les femmes, et a contribué à faire de cette commémoration un point de ralliement pour mobiliser le soutien en faveur des droits des femmes et de la participation de ces dernières à la vie politique et économique.

La Journée internationale de la femme fournit de plus en plus l’occasion de dresser un bilan des progrès réalisés, d’appeler à des changements et de célébrer les actes de courage et de détermination accomplis par les femmes ordinaires qui ont joué un rôle déterminant et essentiel dans l’histoire de leurs pays.

28 ans plus tard que reste t-il de cette journée internationale des droits de la femme?

Force est de constater qu’à part se donner bonne conscience une fois par an, il n’en reste pas grand-chose.

Les femmes de par le monde ont toujours été à la pointe du combat pour l’égalité, elles on durement payée de leur vie bien souvent leur engagement pour ce combat.

Rappelons nous qu’il n’y à pas bien longtemps, la femme en France devait demander l’autorisation d’ouvrir un compte bancaire à son mari, soumise qu’elle était par la loi à la volonté du mâle qui la considérait comme sa propriété personnelle avec droit de tout. Et on à vu comment dans certains cas les choses se sont passées.

La lutte contre les violences faites aux femmes a été le thème choisi par l’ONU pour la Journée 2009  . En 2010, le Comité avait décidé de mettre en avant la situation des femmes déplacées lors de conflits armés. Quant au thème 2012, il s’agissait d’« Autonomiser les femmes rurales et éradiquer la faim et la pauvreté ».

À travers ces journées internationales, l’ONU entend lutter pour l’amélioration de la vie des femmes dans le monde entier.

Depuis sa création, cette journée permet chaque année, la journée internationale de la femme est l'occasion de faire le point sur la condition des femmes, l'égalité des sexes, mais aussi de regarder au-delà de nos frontières et d'approfondir la réflexion concernant les avancées futures.

Le 2 mars2013: France télévision consacre du temps d'antenne à toute heure durant 8 jours pour diffuser des émissions autour de la condition de la femme.

Belle initiative c’est un peu mieux qu’une journée annuelle mais encore insuffisant par rapport au retard pris en la matière.

Le choix de 2013 fait la part belle aux violences faites aux femmes. Combien de fois ai-je vu et entendu, à l’époque où j’étais fonctionnaire de police, des femmes venir au poste pour se plaindre du comportement violent de leur mari ou compagnon. J’ai le souvenir de l’une d’entre elle qui après avoir prévenu que son mari voulait la tuer s’est vue répondre par un commissaire plus doué que d’autre que la police saurait l’en dissuader, partie à peine rassurée elle était abattue en pleine rue à trois heures du matin par le mari irascible.

Combien d’autres, violées et maltraitées n’osaient pas déposer plainte de crainte que le remède soit pire que le mal. Il faut dire que la décision, heureusement modifiée depuis, prise le 4 mai 2012 par le conseil constitutionnel Français  a perdu de sa crédibilité en abrogeant la veille de l’élection présidentielle la loi sur le harcèlement sexuel.

Les lois n'étant pas rétroactives par toute nouvelle loi ne sera pas applicable pour les délits d'harcèlement déjà effectués et qui étaient en cours d'instruction (plus de 200 affaires en cours d'instruction).

Alors tout les ans on fait moult émissions de télé et radio, d’innombrables conférences, nous tenons réunions sur réunions, pour nous donner bonne conscience avec la satisfaction le soir venue, à l’issue de cette journée, d’avoir fait ce qu’il fallait pour cette cause et refermons sagement ce dossier jusqu’à l’année suivante.

Et les femmes, un peu frustrées c‘est vrai,, reprennent leur train train quotidien avec son lot de taches ménagères, ses corvées et servitudes envers un mari ou un compagnon, dont il est vrai le comportement à changé quelque peu depuis plusieurs années, mais qui reste, qu’on le veuille ou bon, « le maître » et il ferait bon voir que la femme veuille s’émanciper un peu trop. Certes il ne s’agit pas de donner des coups pour se faire respecter ou craindre, les violences verbales et harcèlement moreaux peuvent faire plus de mal que des violences physiques.

Vous me direz, de quel droit ce vieux con se permet il de nous juger, après tout c’est aussi un homme, ou est la solidarité entre mâles? Je ne peux pas être solidaire avec ceux qui se réveillent une fois par an pour faire bonne figure et suivre le mouvement initié par des hommes à l’ONU dans le seul but inavoué de se donner bonne morale alors que nos compagnes sont toujours traitées avec mépris par les politiques et les multinationales, (on a vu comment Anne LOVERGEON ex PDG de AREVA à été débarquée de son poste), payées avec jusqu’à trente % de salaire en moins que leurs homologues, cantonnées aux taches non valorisantes au prétexte qu’elles enfantent et sont moins disponibles alors que le mâle superbe et généreux se réserve les postes les plus valorisants. Même madame LAGARDE a un revenu inférieur à celui de DSK à la Direction du FMI ; Rien n’a changé que je sache entre le départ de l’un et l’arrivée de l’autre. 

La journée internationale des femmes doit exister tout au long de l’année, c’est au jour le jour, dans notre vie quotidienne, que nous devons nous préoccuper de la situation de celles qui nous accompagnent tout au long de notre existence de la naissance à la mort, en veillant à être plus attentif. Il ne suffit pas d’être gentil pour obtenir leurs faveurs puis, tel le Docteur JekilL et mister Hyde, se transformer en monstre, une fois cette faveur obtenue.

Mon vœu le plus cher au soir de cette journée du 8 mars est que cette journée n’ai pas lieu en 2014, preuve que le monde aurait changé et que nos compagnes y auraient trouvé leur place tout naturellement.  Rien de plus simple pour cela, il faut sanctionner sévèrement les entreprises qui dérogent à la règle.

 

L’ANCIEN ET LE NOUVEAU

 

A  ce moment de mon constat je voudrai faire le point sur ce qu’était la France avant vous et ce qu’elle est pendant.

1-Le quinquennat de Nicolas Sarkozy s'est achevé en 2012. La crise a incontestablement marqué ce mandat. Élu en 2007 sur le thème de la rupture, il est entré à l'Élysée en réformateur énergique et volontaire. La crise l'a transformé en pompier. Nicolas Sarkozy avait beaucoup promis et soulevé un grand espoir de changement. Cinq ans après, les Français ont dressé un bilan sévère de ses actions et ses adversaires présentent son bilan comme « son boulet »

Longtemps, Nicolas Sarkozy a fait de la vitesse sa marque de fabrique et sa méthode d'action. Son tempérament jumelé à l'attente soulevée par son élection en 2007, le besoin de réformes l'y poussaient. Il à mené son action à un rythme intense, qui n'a pas faibli pendant ces cinq années, malgré la crise. Il était à la foi, Président, premier ministre; puis tous les ministres à la fois.

En même temps que le rythme d'action a été élevé pendant tout le mandat, la cohérence de la réforme a faibli progressivement :

A l'heure du bilan, une part importante de ces mesures n’ont finalement pas été réalisées. Ainsi, un peu plus d'un quart des mesures sont inachevées – c'est-à-dire qu'elles ont connu un début de mise en œuvre qui n'est pas allé au bout avant la fin du mandat.

Ce sont majoritairement les promesses de campagne du candidat de 2007 qui n'ont pu être conduites à bien.

Pour autant, 7 mesures « abandonnées » sur 10 sont des promesses du candidat de 2007 : le manque de résultats concrets ressenti par un grand nombre de Français à la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy tient tout entier dans ce chiffre.

Sur le front des finances publiques, s’il va sans dire que ni Nicolas Sarkozy ni le gouvernement ne sont responsables de la crise et de ses conséquences, il faut bien convenir que trop peu à été entrepris et réalisé. Il ne s’est tout simplement pas attaqué à la seule mesure à prendre dans un contexte tendu, la baisse de la dépense publique.

De même sur l'emploi, qui perd un point en un an et demi, si le chômage reste la première préoccupation des Français et si les résultats ne sont guère au rendez-vous, l'exécutif a déployé l'essentiel de son dispositif et a géré en attendant une éclaircie qui n'est pas venue.

2-Votre quinquennat   a commencé en 2012. La crise va incontestablement marquer votre mandat. Élu en 2012 sur le thème de la rupture des années SARKO, vous étés entré à l'Élysée en réformateur énergique et volontaire avec 60 propositions pour la France. La crise va-t-elle vous transformer en pompier à votre tour? Vous avez   beaucoup promis et soulevé un grand espoir de changement. Cinq ans après, les Français dresseront un bilan sévère de vos actions et vos adversaires présenteront votre bilan comme « son boulet.

Deux Présidents identiques par leurs promesses, deux hommes certainement sincères et ayant au corps l’esprit du pays et le désir de faire le mieux pour lui. Mais deux hommes qui une fois aux responsabilités ne se sont pas rendu compte du décalage qu’il y a entre la fonction et les préoccupations des français confronté tous les jours réalités de leur vie.

La principale crainte des français c’est le chômage les retraites et leur possibilité de régler leur facture sans avoir recours à des artifices bancaires qui les plongent encore plus dans la précarité.

Mais les élus de la nation sont eux plus préoccupé à préserver leurs petits intérêts personnels en retardant, voire abandonnant, l’une de  vos promesses de campagne  je veux parler du   non cumul des mandats. Et paradoxalement se sont les élus socialistes qui freinent le plus fort.

Sarko s’était augmenté dès son arrivée à l’Élysée, Vous avez diminué votre salaire et celui de vos ministres. C’est bien l’équilibre est rétabli! Mais au delà de ce gadget destiné à envoyer un signal de justice aux électeurs socialistes, cette mesurette  ne réglera pas pour autant nos problèmes

 

LA RETRAITE

 

La retraite, il faudra y passer c’est indubitable, on ne peut continuer à creuser le déficit éternellement au risque d’abandonner notre système. Mais la solidarité à ses limites. Enfant j’ai le souvenir de nos parents qui ne pouvaient partir, pour la plupart, en retraite avant l’âge de 65 ans, la durée de vie était plus réduite, la gauche avait précédemment décidé que la retraite serait prise à 60 ans, tous ont applaudis. Puis est arrivée la crise, elle a bon dos celle là, il fallait revenir à un âge de départ plus reculé soit 61 ans, 62 ans selon les années de naissance. Et à nouveau il faut revoir la copie, il n’y aurait plus assez d’argent pour régler nos pension d’ici 6 à 8 ans.

Prenons un cas concret:

 Un retraité, ouvrier ayant passé 15 ans au chômage dans les dernières années de son activité et parti en retraite depuis 15 ans perçoit, tous régimes confondu complémentaire, Sécurité sociale, Régimes particuliers…1500€ mensuel environ.

Un cadre ayant travaillé 20 ans dans la fonction publique, 24 ans dans le privé comme cadre supérieur d’entreprise ou dirigeant de société, part à la retraite avec 1200€ à peine. Nous avons bien progressé n’est-ce pas?

Tous deux ont cotisé pendant 44 ans pour ce résultat.

Alors je vous fais la proposition suivante, pourquoi ne pas ouvrir, dés le début de l’activité professionnelle un compte sur lequel serait déposé les cotisations versées durant toute la vie professionnelle , compte qui serait personnel mais sur lequel il ne pourrait pas être opéré de retrait avant la prise effective de retraite et qui pourrait rapporter des intérêt même modiques, intérêts sur lesquels l’État pourrait prélever tous les ans une part raisonnable sans altérer le capital. Ce serait une bonne façon de prévoir l’avenir et éviterait que les mutuelles complémentaires, les caisses de prévoyances et autres organismes pompeurs de sang dépensent notre argent dans des spots publicitaires pour vanter leurs mérites, tous cet argent inutilement dépensé en pure perte pour nous serait bien mieux dans nos poches. C’est cela la justice sociale. Ajoutons à cela que les dépenses de fonctionnement occasionné par tous ces organismes peuplés de ronds de cuir seraient inutiles et leur personnel pourrait être reclassé à des postes de responsabilité.

Peut être suis-je un doux rêveur, mais ce n’est pas en continuant à se renvoyer la responsabilité des crises qu’on sortira notre pays de la situation ou il a été placé depuis des décennies par ceux qui prétendent diriger notre avenir.

 

LA FRANCE ORHELINE

 

La France est orpheline d’homme d’État digne de ce nom, aucun à ce jour n’a la stature qui permettrait de faire l’union sur un projet politique dont nos dirigeants actuels sont bien démunis.

Sitôt battu aux élections Présidentielles, la droite se divise et se bat en public, sans vergogne et au mépris de ses soutiens, la gauche arrivée au pouvoir fait un pas en avant et deux en arrière.

Un président chasse l’autre et veut marquer de son empreinte son passage, peu importe s’il doit être battu au bout de son mandat, seul compte l’instant présent, j’y suis pour cinq ans j’en profite; Après mois le déluge.

Que se soit SARKOZY ou vous, tous deux avez connu des envolées spectaculaires dans les sondages et tous deux avez chuté au plus profond des abîmes journalistiques. L’un a fait la guerre en LYBIE, vous intervenez intervient au MALY. Chacun semble vouloir marquer l’autre à la culotte. Je me souviens de la couverture d’un hebdomadaire politique, il y a quelques année, ou vous posiez cote à cote avec SARKOZY et l’article VOUS accompagnant faisait un parallèle entre les deux hommes, rien à changé, Force est de constater qu’on prend les mêmes et on recommence.

Un an après sa défaite, SARKO annonce que s’il le fallait il reviendrait, par devoir plutôt que par conviction. Pour qui se prend t-il?

Certes nous n’avons pas élu le sauveur que nous espérions  mais ne reprenons pas le pire. Il est temps que nous soyons responsable et que nous confions nos intérêts à des gens qui sauront, au-delà des clivages politique, redonner à la France sa place dans le monde et mettre de l’ordre dans cette gabegie intérieure qui nous ronge et nous fait stagner, Il y en a je le sais.

Si nous ne réagissons pas vite dans quelques années? la France sera devenue le parc d’acclimatation de l’Europe. Nous serons visités comme les derniers descendants d’une espèce en voie de disparition, un grillage ceinturera notre belle nation pour éviter que nous ne nous échappions afin de ne pas contaminer l’extérieur. J’exagère juste un peu.

Alors redressons la tête, redevenons fiers d’être français et mettons nous au travail, ce n’est pas avec 30 ou 35 heures de travail par semaine qu’on peut faire avancer un pays, les anglais l’on bien comprit eux qui travaillent 48 heures. Si des ouvriers veulent travailler le dimanche, laissons les faire pour peu qu’ils soient volontaires et bien rémunérés.

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt disait mon père, et quand je vois nos jeunes, mariés ou en couple, parents, au chômage, se lever en début d’après midi pour se caler devant leur console vidéo, principal achat dans le couple, pour passer des heures entières à jouer, je ne sais pas si l’avenir de la France n’est pas compromis. J’ose espérer que non, j’ose penser qu’ils vont se ressaisir et faire entendre leur voie autrement.

Je suis par nature optimiste alors oui je crois en leur avenir, oui je crois que les choses vont avancer dans la bonne direction, il reste encore beaucoup de chemin pour cela, mais nos aines l’ont fait , nous l’avons fait, ils le ferons à leur tour.

Nous pouvons à présent passer le témoin, agissons pour que les politiques en fasse autant et tout ira un peu mieux dans le meilleurs des mondes.

 

LA TRANSPARENCE

 

Dés le début de l’affaire Cahuzac, j’avais écrit sur twitter qu’il n’y avait pas de fumée sans feu. J’avais aussi fait état de la présomption d’innocence qui doit accompagner toutes enquêtes dès lors que les résultats ne sont pas connus.

J’avais bien raison de me méfier car le résultat a dépassé tout ce que l’on pouvait imaginer. Comment douter un seul instant de le sincérité de votre ancien ministre devant son regard franc et volontaire s’adressant à ses collègues du parlement en leur déclarant droit dans les yeux qu’il n’avait jamais eu de compte à l’étranger. Comment ne pas faire confiance à un homme qui affirme devant les caméras de télévision, dans les radios et à la presse écrite, qu’il est totalement innocent et que cette attaque le concernant est destinée à déstabiliser l’action du gouvernement dont il est membre. On lui aurait donné le bon dieu sans confession aurait dit mon père. Et puis est arrivée l’affaire de la mise en examen de Nicolas Sarkozy qui arrivait au bon moment avec ses déclarations intempestives et ces affrontements verbaux entre ténors de tous bords.

Quelle aubaine pour Jérôme Cahuzac: un peu de répit.

Il sera de courte durée ce répit puisque les renseignements demandés par la justice allaient arriver et confondre l’ancien ministre, alors prenant les devants, dans une superbe mise en scène, il écrivait au Président de la République, au Premier Ministre, aux membres du parlement,  pour avouer et demander pardon.

Certes il n’est pas le premier à se prendre les pieds dans la nasse, d’autres y sont tombés avant lui, mais c’est la première fois qu’un ministre en exercice ment avec autant d’aplomb en public.

La dissimulation, il en est coutumier, en effet Jérôme Cahuzac alors député-maire de Villeneuve-sur-Lot, a été condamné en octobre 2007 par la 31ème chambre correctionnelle du TGI de Paris pour le délit "d'emploi dissimulé d'un étranger sans titre "dans le cadre de l'emploi illégal d'une femme de ménage philippine sans papier de juillet 2003 à novembre 2004 et rémunérée en liquide ! Aucune peine et aucune inscription au casier judiciaire n'étaient assorties à la condamnation. On peut se poser la question de sa présence au parlement à cette période.

Comment pouvez vous avoir choisi un tel individu pour être ministre du budget et prôner la rigueur après un tel acte, car avant de se poser la question de savoir si François Hollande, Jean Marc Ayrault ou « tartanpion »était au courant du compte de monsieur Cahuzac, il faudrait peut être se poser celle de savoir pourquoi ce dissimulateur s’est retrouvé ministre de la République. Là il y a une faille qu’il faut boucher immédiatement.

Et pourtant Jérôme Cahuzac affirmait haut et fort sur twitter: « Je ne sais pas de quoi il est question. Je n'ai jamais eu de compte en suisse ou ailleurs. C'est ahurissant…….. Je poursuivrai tous ceux qui reprendront cette calomnie gravement diffamatoire et qui porte atteinte à mon honneur. ( 04 déc. 12 ) La justice le soupçonne aussi d'avoir perçu des rétributions illégales, dans le cadre de ses activités passées de conseil auprès de laboratoires pharmaceutiques. Laissons les juges faire leur travail.

Dans votre intervention, enregistrée à l’Élisée,  vous avez   tenu à affirmer que Jérôme Cahuzac n'était en rien été protégé par l'exécutif et annoncez une série de mesures.
Vous avez fait cette mise au point : «Jérôme Cahuzac n'a bénéficié d'aucune protection autre que celle de la présomption d'innocence.»

Vous nous avez  promis une justice indépendante, (elle ne l’était pas?) et   affirmé que toute la lumière serait faites sur cette affaire, nous en acception l’augure.

Mais avant de chercher à sauver les meubles il faudrait peut être les assurer. Comment? Tout simplement en effectuant une enquête minutieuse auprès des ministres pressentis avant leur nomination, une telle, pratique existe au USA et elle semble donner de bons résultats, même si le système n’est pas parfais.

De même il faut que chaque candidat présente aux français la liste des ministres qui devront figurer dans le futur gouvernement après l’élection Présidentielle.

Il faut, mais j’ai cru comprendre que c’est-ce que vous voulez    maintenant, il est temps, je le réclame depuis des années, que les élus condamnés ne soit plus en mesure d’être élus sans limitation de temps.

Si de telles mesures n’étaient pas prisent rapidement, les français qui sont écœurés par toutes ces pratiques douteuses se détourneront des hommes politiques pour certains ou auront des réactions plus violentes que la majorité d’entre nous ne souhaitons pas. Attention, aux deux extrémités de la toile politique, des yeux nous guettent et attendent que la France soit bien mure pour en cueillir des fruits et prendre le contrôle de notre société pour la transformer dans le sens qu’ils veuillent depuis si longtemps. Nous en avons des exemples sous les yeux tous les jours en regardant notre télévision, bonnets rouges en Bretagne, dégradations de biens publics et autres malversations.

 

 Oui, monsieur le président de la république, il faut moraliser la vie politique en France, c’est depuis l’affaire CAHUZAC le leitmotiv qui fait l’unanimité dans le microcosme national cher à Raymond Barre.

Moraliser bien sur mais comment ? Et c’est la que les opinions divergent,  certains prônent la transparence totale, d’autres encore jaloux de leurs petites  prérogatives, veulent absolument qu’une telle transparence s’applique, mais aux autres. 

Vous avez pris des initiatives en ce sens, elles ne font pas bien l’affaire de tous, si la publication du patrimoine des élus pourrait passer, à l’exception de député opportuniste tel que le triste Henri Gaino, d’autres sont franchement hostile au nom cumul du mandât d’élu avec une activité professionnel comme l’inénarrable Gilbert Collard que cette mesure fait « chier » dit-il devant les caméras de télévision. A noter que Gaino et Collard semblent très amis à en juger par leur franches poignées de main échangées en public. Cela ne peut me surprendre tant leur discours est similaire et aussi outrancier.

J’entends ca et là des voies s’élever pour demander la démission du gouvernement, un remaniement au moins, la démission du Premier Ministre et pourquoi pas celle du Président de la République. J’entends aussi de la part des mêmes dire qu’il est inconcevable que qu’un parti politique détienne à lui seul tous les pouvoirs niant ainsi la volonté du peuple français qui s’est exprimé dans les urnes, la droite à la mémoire courte, il n’y a pas si longtemps que c’était elle qui avait tous ces pouvoir elle les a perdu coup sur coup à cause de sa mauvaise gestion des affaires, même si la gauche prend le même chemin les institutions sont ainsi faites il faudra patienter encore n peut plus de 3 ans ans pour changer en profondeur les choses. Je ne suis pas convaincu aujourd’hui que la relève soit prêtes à prendre en mains les rênes de l’état plus occupé que sont les protagonistes de tous bord à se déchirer pour obtenir des postes de prestige et surtout très lucratifs.

La classe politique s’est discréditée depuis plusieurs années elle à trahie les citoyens que nous somme et permise aux partis des extrêmes de connaitre un essor fulgurant. Nul doute que la prochaine campagne verra l’émergence d’élus du front de gauche et du front national. Peut faut il en passer par là pour assainir une fois pour toute le climat néfaste qui s’est instauré dans notre pays. Même si ce n’est pas ma tasse de thé, c’est une éventualité que nous ne pouvons négliger.

Il faut à la France un gouvernement d’union nationale, composé d’hommes et de femmes neufs, qui sachent aborder avec lucidité les difficultés auxquelles nous sommes confrontés par la faute du pouvoir occulte de la finance, oui il faut contrôler les banques, il faut interdire aux élus de cumuler les fonctions, mais il faut également les protéger quand ils ne sont pas reconduit dans leur mandat, même si le fait de n’être pas réélu est la conséquence de leur mauvais travail. Ceux qui font avec sérieux leur métier, car il faut bien appeler un chat un chat c’est un vrai métier, doivent pouvoir bénéficier d’une période d’au moins six mois pour se relancer dans le privé.

Il faut , et c’est une priorité à mes yeux, interdire à un député ou un sénateur  d’effectuer plus de « 2 mandats de suite, il faut interdire le cumul des présidences avec celui d’élus local, maire, président du conseil général et  député, ou maire président d’une communauté de commune ; Autant de cas qu’il faut régler rapidement sous peine de voir les abus continuer.

Depuis des décennies, quant un parti politique voit son nombre d’élus diminuer soit à l’Assemblée nationale  soit au Sénat, on  s’empresse de modifier le règlement intérieur pour permettre la formation d’un groupe politique. C’est une pratique néfaste et dangereuse qui nous coûte très cher. Il faut revenir à des proportions normales en considérant qu’un groupe est représentatif à partir de 30 élus. Mais la volonté des urnes n’est pas en rapport avec celle des bénéficiaires des largesses de l’état. Adapter selon les élections la représentativité des paris est un détournement de la volonté exprimé par l’électeur et donc une trahison.

Revenons à cette transparence dont je faisais état au début de mon propos. Les élus vont donc déclarer leur patrimoine, il y aura une vérification par le fisc et une haute autorité, j’en accepte l’augure car enfin s’il n’y avait pas de vérification et que les choses doivent être déclarées en fonction de la bonne fois des élus, rien n’aurait changé dans notre pays. Comment évaluer un patrimoine avec justesse sans risque de tromperie ; Certain ont pris les devant en publiant leurs avoirs, cela me ferait rire si le sujet n’était pas si grave, j’ai entendu un ancien Premier Ministre que je pense intègre déclarer qu’il avait une maison en province, c’est vrai et je pense qu’elle à été acquise aux cours des années le plus légalement du monde, mais cette « maison » est en fait un joli petit manoir doté de  tours .

Il ne s’agit pas de faire une chasse aux sorcières, mais de vérifier une bonne fois pour toute que les élus ne s’enrichissent pas outrageusement pendant la durée de leur mandats, cela me semble de bon sens. Si l’un d’entre nous avait un train de vie qui subitement devienne trop  tapageur, le fisc n’aurait pas besoin d’une loi sur la transparence pour venir mettre son nez dans nos affaires.

 Vous donnez l’impression de naviguer à vue, mais l’opposition trop occupée à se battre pour le leader ship continue à être inconstructible, les élections municipales à venir en 2014 seront je ne peux en douter une véritable déroute pour les partis dit traditionnels. Il faut s’attendre à un rejet des « professionnels de la politique. Je dis depuis longtemps que se sont les électeurs qui doivent prendre le pas et renvoyer dans leurs foyers les élus qui ont faillit à leur mission. Ce sera choses faites avant peu si la situation perdure et c’est tant mieux.

Mais comment ne pas se poser de question sur la volonté des français à voir les choses changer ? Dans le cas de monsieur Cahuzac j’entendais un commentateur déclarer hier que si ce monsieur voulait se représenter à Villeneuve sur lot il était attendu avec impatience. Et suivaient quelques commentaires d’habitant de la ville qui confirmait cette analyse. Alors que faut-il faire si malgré les malversations des élus, leurs électeurs eux même n’y voient que péripétie et continuent à placer leur confiance dans ce type d’individu ? Une loi est donc indispensable pour interdire purement et simplement de telles candidatures.

 

LE CHANGEMENT C’EST QUAND ?

 

1er Juillet 2013, la France s’éveille sous la grisaille et la morosité ambiante, conséquence des mesures de « changement » prisent par notre gouvernement qui du rose est en train de passer au noir. Le changement c’est l’augmentation du prix du gaz, exigence de Bruxelles. Le changement c’est l’augmentation du prix des cigarettes au motif qu’il faut arrêter de fumer et qui a pour conséquence immédiate de favoriser la vente des frontaliers. Le changement c’est l’augmentation de la TVA dans un secteur ou il faudrait la supprimer totalement afin que les associations soient encore plus compétitives pour aider les personnes âgées ou dépendantes.

Au-delà des frontières le changement c’est l’entrée de la CROATIE, petit État des pays baltes, endetté jusqu’au cou et en pleine crise économique, au sein de la communauté européenne. Le changement ce sont les écoutes de la NSA tous azimut et en particulier à Bruxelles et en France. Le changement c’est la révolte qui gronde à nouveau en Égypte et qui laisse bon nombre de touristes aux portes de ce beau pays. Le changement c’est le déploiement de force auprès de Nelson Mandela, déjà enterré avant que d’être mort ?   Le changement c’est de ne rien changer en Syrie et laisser le dictateur en place continuer de massacrer son peuple. Le changement c’est la population du Brésil qui descend dans la rue pour protester contre les dépense somptuaires du gouvernement pour préparer la coupe du monde de foot, alors que Canal + confisque les retransmissions des courses automobiles de formule un. Le changement c’est le dopage dans le cyclisme qui continu et révèle de nouveaux tricheurs. Le changement c’est une nouvelle fois les attaques contre Bernard TAPIE qui vont occuper certains journalistes pendant longtemps et coûter très cher à l’État, donc à nos deniers. Le changement c’est enfin la Frigide Bargeot qui la ferme. Le changement c’est votre ex compagne   qui déclarait ne pas vouloir se marier avec son « François ». Le changement c’est le pouvoir d’achat qui diminue toujours un peu plus; Le changement c’est l’UMP qui continue de ne rien changer. Le changement c’est surtout de ne toucher à rien qui puisse déranger l »ordre qu’ils ont établi, c’est de ne pas faire de vagues et de continuer à puiser au maximum dans nos poches tant que nous pourrons payer sans s’occuper de nos préoccupations immédiates et futures.

Nous les avons mis en place, assumons puisque de toute façon nous ne pouvons rien faire de plus le système est mauvais, les hommes bien souvent corrompus et les Français que nous sommes des mulets qui réélisent les plus mauvais en leur donnant l’absolution pour leurs méfaits passé.

 

EN ECOLOGIE DEUX FEMMES VALENT UN HOMME

 

Moi Président je veux faire de la France la nation de l'excellence environnementale.

C’est l’une de vos 60 propositions de candidat. Un an plus tard vous  effectuez une coupe sombre dans le budget de ’environnement provoquant une sortie, certes maladroite mais légitime, de sa ministre de l’écologie. Le remplacement de Nicole Bricq du même poste également «remerciée», montre que  vous «n'avez vraiment pas la main verte »avec vos alliés verts. Pourquoi, simplement parce que l'écologie n'est plus une priorité estime mercredi de nombreux éditorialistes de la presse. A moins que vous n’ayez pas trouvé les outils qu’il fallait dans votre boite miracle ou bien que vous  ayez décidé purement et simplement de prononcer la liquidation de « Jardi Hollande » devant votre impuissance à faire reverdir la France.

Au lendemain de cette mise en cale d’un Bateau qui continuait à écoper tant bien que mal, les réactions ne se sont pas faites attendre:

José BOVE déclare  que l'éviction de Delphine BATHO de son poste de ministre de l'Écologie représente "un symbole dramatique". "Je ne sais pas si cela a à voir avec le fait que (Nicole Bricq et Delphine Batho) sont des femmes, mais le fait est qu'elles sont parties plus vite qu'un Arnaud Montebourg qui, lui, peut se permettre de dire tout ce qu'il veut, y compris le pire. (...) Le symbole est absolument dramatique !". Il ajoute à propos du maintien des écologistes au gouvernement, que "la suite va dépendre des engagements que le président de la République et le Premier ministre vont prendre sur le sujet de l'écologie, il faut qu'ils disent publiquement quelles orientations ils comptent suivre, sur la fiscalité écologique, les grands travaux arrêtés, la transition énergétique... Y a-t-il vraiment une volonté de changer la logique énergétique ou pas ? Il nous faut de la visibilité. Si c'est le cas, ça vaut la peine de continuer".

 Faut il y voir une coïncidence quand EELV annonce mardi soir, après l'éviction de Delphine Batho, qu'une liste autonome serait montée à Nantes. Tout sauf un symbole puisque le parti est engagé dans un bras de fer contre le projet de Notre-Dame-des-Landes, porté pat Jean-Marc Ayrault.

 

L’EGALITE DES JUSTICIABLES

 

Le droit de timbre d’un cout de «35 euro » pour chaque saisine de la justice  a donc été supprimé et c’est enfin justice.

Ce droit instauré par Nicolas SARKOZI pour éviter l’engorgement des tribunaux parait il n’aura vécu que deux ans environ. Deux années ou l’état à engrangé des sommes importantes pour que les justiciables puissent attaquer un adversaire sans que pour autant ils puissent bénéficier de l’aide juridique, certains se sont vu refuser cette aide pour avoir dépasser dans leur déclaration d’impôt de 20 euro le plafond mis en place.

A quoi servait réellement ce droit?

Il s'agit d'une contribution que le justiciable était obligé de payer pour pouvoir saisir la justice. Instauré en octobre 2011, il sert à financer l'aide juridictionnelle dont bénéficient les plus démunis pour pouvoir payer les frais de justice (recours à un avocat, huissier...).

Un acte de justice sociale", selon  la garde des Sceaux voulait depuis de longs mois supprimer le droit de timbre de 35 euros. C'est désormais chose faite.

Ce droit avait été crée pour aider l’aide juridictionnelle mais plaçait les justiciables devant une inégalité, pour une fois qu’une mesure va dans le bon sens il faut la signaler.

Pour la Ministre de la justice La mesure est particulièrement importante, elle qui a érigé "l'indépendance de la justice" et "l'égalité des justiciables" en grands principes. Mais Christiane Taubira a subi un premier camouflet début juillet. La garde des Sceaux a été contrainte de renoncer à sa réforme du conseil supérieur de la magistrature (CSM). Ce qui ne surprendra personne quand on sait la toute puissance de cet organisme. Avec la suppression du droit de timbre, la ministre a donc voulu taper fort. Pour compenser cette perte, elle s'est cependant heurtée à des "résistances" auxquelles elle ne s'était pas attendue.

Initialement elle avait un temps envisagée de prélever une taxe sur le chiffre d'affaires des professionnels du droit.. La ministre s'était rapidement retrouvée face à une levée de boucliers du Conseil  national des barreaux (CNB), instance représentative des avocats de France  qui ne représente que les intérêts personnel de ses membres et ne répond à aucune lettre ou interrogation de quel type que se soit. Encore un puissant lobi qui protège ses prérogatives alors que les avocats pour la plupart facturent des sommes exorbitantes à leur clients pour de modeste résultats bien souvent quant il y a des résultats.

Le CNB rejette "avec la plus grande fermeté toute idée même de taxation du chiffre d'affaires des avocats comme solution de financement complémentaire de l'aide juridique", pouvait-on lire dans un communiqué de mai. C’est normal de la part de gens qui n’ont à l’esprit que leur profit personnel.

C'est donc l'État qui va supporter charge qui n‘est pas une charge nouvelle contrairement à ce qu‘écrivent certains journalistes mais bien une mesure d‘équité et qui aurait pu être déclarée anticonstitutionnelle par le Conseil d‘état s‘il avait été saisi.

"Il faut s'assurer que cette dépense ne soit pas injuste", a expliqué Christiane Taubira. "Pour le droit du travail, c'est (le droit de timbre) un vrai problème. Les salariés qui ont perdu leur emploi doivent pouvoir accéder à la justice dans des conditions qui ne les fragilisent pas."

"C'est le retour à la gratuité du juge", murmure-t-on dans les couloirs du Bureau d'aide juridictionnelle de Paris. Pas vraiment, car la ministre a dû trouver 60 millions d'euros pour compenser la suppression du timbre. Plusieurs pistes de réflexion étaient en effet à l'étude, mais c'est finalement le budget de l'État qui supportera cette perte. Les 60 millions d'euros seront inscrits dans la loi de finance de septembre pour le budget de 2014.

Ce n'est donc plus le seul justiciable qui paiera pour les frais de justice, mais l'ensemble des contribuables ET C’EST CELA LA SOLIDARITE NATIONALE n‘en déplaise aux mauvais coucheurs. Voila une mesure saluée par tous ceux qui ont a se servir de la justice. Quant une mesure est bonne il faut le dire.

 

J’AI FAIS UN REVE

 

 « L'heure du rendre-compte a sonné pour les magistrats véreux. Les décisions du Conseil supérieur de la Magistrature ont été validées. Quatre juges sont révoqués et 9 autres sont suspendus de leurs fonctions, entre autres peines.

Les sanctions du Conseil supérieur de la Magistrature sont tombées. Réuni en session ordinaire en avril 2013 (déjà!), ses décisions ont été validées et elles comprennent, entre autres, une série de mesures punitives à l'égard de magistrats ayant été pris dans des affaires douteuses. En langage officiel, tel que relayé dimanche par le ministère de la Justice et des libertés dans un communiqué, cela s'appelle "des manquements professionnels et de comportement". En fait, il s'agit principalement d'affaires de corruption. 

Dans tous les cas, des sanctions allant de la révocation à l'ajournement de promotion concernent pas moins de 21 magistrats. Quatre d'entre-deux sont remerciés et 9 sont suspendus de leurs fonctions jusqu'à nouvel ordre. Quelques 5 juges sont également été mis à la retraite, un autre a vu sa promotion ajournée et deux autres écopent d'un avertissement.
 
Deux autres affaires en relation avec des magistrats n'ont pas encore été tranchées et 3 juges sont innocentés. »

 Quand j’ai découvert cet article sur facebook ce matin je m’y suis repris à deux fois pour lire en profondeur cet article qui était un événement majeur dans le traitement des quelques magistrats véreux qui encombrent nos tribunaux.

Quelle déception au bout d’un moment, j’avais lu un peu vite la première mouture puisqu’il fallait bien regarder pour comprendre qu’après : « ont été validés » il était ajouté : « par le Roi ». 

En faisant quelques recherches je me suis rendu compte que cette décision qui fait honneur au pays qui les a prise ont été prononcées par le Roi du Maroc.

 J’aurais été surpris que le gouvernement Français prenne ce genre de décision, cela serait contraire aux règles établies depuis des lustres qui veut que les juges soient irresponsables de leurs actes en matière pénale et civile et surtout jugent non pas en fonction des faits mais parfois en raison des règlements de comptes des uns et des autres, si, si cela arrive parfois.

La réforme voulue par Christiane TAUBIRA, ne fait pas allusion à une remise à plat du statut de Magistrat et devant la récente levée de bouclier du conseil supérieur de la magistrature, toute puissante organisation ou certains membres sont à la fois juges et parties, au sujet de la réforme prévue et abandonnée initialement, elle se contente de proposer de soulager les prisons en établissant une peine intermédiaire qui évitera l’emprisonnement, tout en permettant aux magistrats de passer outre. Belle réussite à venir en effet.

Martin Luther King, disait avoir fait un rêve, pour ma part je fais celui qui verra les juges répondre de leurs décisions lorsqu’elles sont infondées et payer de leurs deniers le mal fait aux innocents qu’ils jettent en prison avec une totale indifférence. Fort heureusement la majorité d’entre eux fait son travail avec sérieux et rigueur objective, mais ceux qui passent outre les règles les plus élémentaires du droit doivent être punis.

Mais ce n’est qu’un rêve de la à devenir réalité le sommeil sera long. Que comptez-vous faire dans ce domaine ?

 

UN PAYS EN JACHERE

 

J’aimerais maintenant aborder un sujet qui touche au tourisme. J’ai passé de passer quelques jours en Dordogne cet été, merveilleuse région qui à vue mon adolescence se dérouler au rythme des saisons et des récoltes qui les accompagnaient, champignons, fraises, vendanges et j’en passe.

Comme à chaque retour dans cette région qui reste pour moi ma terre adoptive et pour laquelle je ressens une tendresse toute particulière, je suis saisi par la beauté des lieux et les couleurs verdoyantes que l’on découvre à chaque virage. Tout est différent d’un coin à un autre de ce Périgord découpé depuis quelques années en blocs de couleurs alors que pour moi resteront toujours présent à mon esprit les deux seules couleurs qui font référence, le Périgord Vert et le Périgord Noir.

Mais mon propos n’est pas de critiquer les choix fait au fil des ans pour tenter de développer ce département mais bien de faire un constat relatif à la fréquentation des lieux en cette période estivale.

En traversant au ralenti la jolie bourgade des Eyzies de Taillac, capitale de la préhistoire en Dordogne et ou trône fièrement l’homme de Cro-Magnon, fruit de l’imagination du sculpteur DARNE, j’ai été surpris par le peu de visiteurs circulant dans l’unique rue du village. Il était midi environ et cette rue jadis pleine de gens qui se restauraient et achetaient des souvenirs, était presque vide. Les restaurants servant multitude de délices et spécialités locales comme le foie gras, les truffes, cèpes et autres confis, étaient déserts, pour certain même les devantures étaient fermées. Le nombre de stores baissés m’a impressionné. Il n’y a pas longtemps ou il fallait plusieurs longues minutes pour traverser ce village en prenant bien soin de ne pas blesser qui que se soit tant les trottoirs et la rue était encombré. Là nous avons quitté Les Eyzies sans même nous en rendre compte.

Je suis encore sous le choc, j’ai eu la vision d’un village déserté, redevenu tel qu’il devait l’être au début du siècle dernier un simple village du Périgord sans histoire et sans avenir avec ses terres en jachère.

C’est peut être ce qui arrivera à notre pays si les choses persistent, car je n’ai pas pu m’empêcher de faire un parallèle avec l’état de ce pittoresque village et celui de la France qui se recroqueville et attend sans bouger que les choses aillent mieux. Souvenons nous du film « la soupe au chou », même cette image de curiosité pour touristes ne nous restera pas à en juger par ce que je viens de vous narrer.

Allons nous continuer à nous lamenter et nous morfondre en attendant je ne sais quel homme ou femme providentiel? Allons-nous laisser notre pays sombrer dans la morosité et l’abandon? Allons-nous enfin nous réveiller et prendre en main notre destin et celui de nos enfants. Combien de temps, de présidents différents ou identiques, de parlementaires véreux, de ministres corrompus, de fonctionnaires qui ne fonctionnent plus, d’entrepreneur qui ne peuvent plus entreprendre et j’en passe, allons nous devoir attendre pour agir efficacement en prenant des mesures simples et de bon sens pour faire avancer la France. Vous vous   projetez  sur les 10 ans à venir pour faire bouger les choses. L’ancien Président voit ses comptes de campagne invalidé et demande l’aide de ses partisans et des autres. Pourquoi pas! Il ne respecte pas les règles et encore une fois il a le culot de demander aux français de payer ses erreurs. C’est tout simplement scandaleux et il ose se présenter comme un recours ou une alternative à un Président qui lui a succédé et qui visiblement ne sait pas comment se sortir des ennuis dans lesquels se trouve plongé l’Etat.

 

CONCLUSION

 

La sortie de crise ne se fera pas avec un ou une personnalité sortie du chapeau d’un quelconque prestidigitateur, il n’y a pas d’homme ou de femme providentiel, je l’ai déjà dit, il ne peut y avoir de salut que par le travail et la volonté de réussir. Pour cela il faut que l’esprit d’entreprendre reprenne ses droits, il faut que l’assistanat tous azimut pratiqué depuis trop longtemps face place à un assistanat raisonné, balisé et vérifié. On ne peut pas donner indéfiniment sans contrôler la destination des fonds versé, il faut que se soit réellement les plus démunis et les plus dans le besoin qui soient bénéficiaires de la solidarité nationale. Il faut en finir avec les passes droits, rétablir une véritable justice sociale et enfin remettre les français au travail. Comment nos enfants peuvent ils se sentir concernés par leur avenir quant leurs parents restent scotchés devant la télé ou la console vidéo, savez-vous que dans certaine familles on vit uniquement des prestations familiales, sociales ou autres, que les enfants de ces familles n’on JAMAIS vu leurs parents se lever le matin pour aller au travail. Alors que du travail il y en a puisque certains employeurs ne trouvent pas de volontaires pour occuper les postes libres. Certes le travail à évolué et on ne peut plus prétendre aujourd’hui faire carrière dans telle ou telle profession ou telle ou telle entreprise, qu’importe pourvu que l’on puisse avoir un salaire et pouvoir se dire qu’on est utile à la société en se regardant fièrement dans sa glace le matin en se rasant.

Des mesures pour faire des économies et éviter le gaspillage qui entraine la faillite de notre pays? Je n’ai pas de remède miracle mais un peu de bon sens et de vérifications devraient permettre d’éviter la gabegie.

En premier lieu rabaisser la TVA sur les services à la personne pour permettre l’embauche de nouveaux employés. La mesure actuelle en supprimera. De même pour le travail des artisans, l’augmentation de la TVA favorise le travail au noir, c’est le bon sens.

Augmenter à 33% la TVA sur les produits de luxe y compris les véhicule de haut de gamme qui sont outrageusement consommateurs de carburant et polluent plus que d’autres moins couteux.

Cesser les augmentations abusives du cout des cigarettes qui produisent l’effet inverse de celui escompté et provoquent la mise à mort des buralistes de France. Cette mesure destinée à pomper un peu plus les français à un effet désastreux sur la consommation des drogues dites douces. Et que l’on ne me taxe pas de suppôt des fabricants de tabac je ne fume plus depuis bientôt 15 ans mais je suis tolérant avec les autres.

Il faut aussi réduire de façon importante la taxe sur les carburants qui permet à l’Etat de remplir son escarcelle à chaque augmentation, ainsi les français circulerons plus et participerons à l’effort de redressement national, sinon, les voitures resterons au garage, les fabricants continuerons à délocaliser avant de mourir et les sous traitants fermerons leurs entreprises.

Je n’est pas la prétention de proposer toutes les mesures qui permettrons à la France d’aller mieux, ces mesures sont une infime partie de ce qui devrait être fait, mais je pense comme beaucoup d’autres que le moment est venu de se réveiller, vous nous promettez des économies, prenons en acte mais il ne faut pas attendre la dernière année du quinquennat pour agir et cessons de croire qu’un DE GAULLE viendra tel un sauveur pour régler nos problèmes, il n’y en a qu’un par siècle celui du 21 éme n’est peut être pas encore né alors retroussons nos manche et bossons pour laisser à nos enfants et petits enfants une France dont-ils seront fiers.

Voila, monsieur le président ce qu’il m’a semblé de mon devoir de vous dire, les choses ne sont pas encore irréversibles, il faut marquer une pose pour pouvoir prendre des mesures réelles et concrètes, je n’ai pas abordé tous les sujets de société que j’aurai voulu mais je suis sur que vous comprendrez que je vous écris ce que nombre de nos concitoyens pensent.

Vous avez annoncé avant les élections que  Manuel VALS Premier Ministre resterait à son poste après, je ne sais pas si ce choix sera le bon, ce que je sais c’est que les Français en ont assez d’être pris pour des dindons et ne veulent plus voir les riches continuer à s’enrichir alors que l’on vient puiser dans leur poches le peu d’argent qu’il leur reste en fin de mois. Et il ne suffira pas de déclarer que si le chômage est encore en hausse à la fin de votre mandat vous ne seriez pas candidat à votre réélection pour que les choses bougent.

Nous attendons des actes, des preuves, des actions efficaces et surtout la Justice pour tous. C’est à ce prix que l’Histoire vous jugera.



24/03/2015
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres