la lettre de Guy CAILLEAU

Les étranges méthodes de la Police Municipale du VAL .

 

Le Val,  jolie petite bourgade d’environ 4000 âmes  située dans le centre Var en pleine Provence vert.

Récemment une habitante a voulue se renseigner auprès des services de la police municipale de notre beau village pour connaitre la date de validité de sa carte d’identité.

Sa carte est arrivée à terme cette année, enfin serait arrivée à terme si. ….

Réponse du policier municipal présent, « elle est périmée il faut en refaire une autre », et de lui remettre un dossier prévu à cet effet.

Si la délivrance d’une carte d’identité est gratuite, il faut tout de même établir des photos au format administratif et celles ci ont un coût.

Mais les choses peuvent se comprendre quant la carte est à échéance. Paradoxe de notre pays ou cette fameuse carte n’est pas obligatoire mais que chaque service, administration, super marché, banque et bien d’autres exige pour tous les actes de notre vie quotidienne.

Peut être serait il bon d’apprendre aux fonctionnaires territoriaux qui sont à la police municipale à lire les décisions de l’Etat avant d’orienter les citoyens vers des dépenses inutiles en leur donnant une mauvaise information.

Car en effet depuis le 1er janvier 2014, la durée de validité de la carte nationale d’identité est passée de 10 à 15 ans pour les personnes majeures (plus de 18 ans). 

L’allongement de cinq ans pour les cartes d’identité concerne :

  • les nouvelles cartes d’identité sécurisées (cartes plastifiées) délivrées à partir du 1er janvier 2014 à des personnes majeures.

.  les cartes d’identité sécurisées délivrées (cartes plastifiées) entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013 à des personnes majeures. 

 

Par ailleurs une habitante du village, adhérente de l’UDAP section le val, a été contrôlée en revenant de l’école ou elle dépose sa fille, je vous adresse une copie du document remis après ce contrôle quelque peu fantaisiste à notre gout en raison des anomalies suivantes :

 Ma mémoire est peut être défaillante mais il me sembler que ce document est nul en raison de l'absence de désignation de la mairie employeur, de l'absence de signature, le gardien de la PM lui a déclaré que son scooter était immobilisé sans que cette mention ne figure sur le document. Peuvent-ils maintenant procéder à l'immobilisation d'un scooter?

     Elle a du souffler dans le ballon?

 

Et ils étaient tout de même trois, tous gradés, pour procéder à cette interpellation alors que chacun sait les besoins de la commune en matière de chasse aux produits illicites entre autre. Il semble que l’utilisation des forces de police municipale ne soit pas correctement définie.

Deux jours plus tard cette même habitante recevait dans la boîte à lettre de ses beaux parents une contravention une fiche d’immobilisation alors qu’elle était repartie avec son booster.

 

Enfin la dernière en date c’est les verbalisations faites dans les rues du Val pour stationnement interdit alors que les policiers municipaux se garent sur les emplacements livraison pour aller au tabac du village. Mais l’étonnement est du au fait qu’ils ne délivrent pas de contravention mais déposent sur les pares brise des petits papillons avisant le contrevenant qu’il va être verbalisé au nom figurant sur la carte grise.

C’est ainsi qu’on a pu voir un habitant qu’ils ont dans le collimateur, (et oui c’est possible), recevoir une contravention à son nom alors que la carte grise est au nom d’un autre.

 

Bizarre, vous avez dit bizarre ?

 

Faites comme je dis, mais pas comme je fais !

Ugy  LIAK

 



10/03/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres