la lettre de Guy CAILLEAU

LE VIDE

UN PAYS EN JACHERE

 

Je viens de passer quelques jours en Dordogne, merveilleuse région qui à vue mon adolescence se dérouler au rythme des saisons et des récoltes qui les accompagnaient , champignons, fraises, vendanges et j’en passe.

Comme à chaque retour dans cette région qui reste pour moi ma terre adoptive et pour laquelle je ressent une tendresse toute particulière, je suis saisi par la beauté des lieux et les couleurs verdoyantes que l’on découvre à chaque virage. Tout est différent d’un coin à un autre de ce Périgord découpé depuis quelques années en blocs de couleurs alors que pour moi resteront toujours présent à mon esprit les deux seules couleurs qui font référence, le Périgord Vert et le Périgord Noir.

Mais mon propos n’est pas de critiquer les choix fait au fil des ans pour tenter de développer ce département mais bien de faire un constat relatif à la fréquentation des lieux en cette période estivale.

En traversant au ralenti la jolie bourgade des Eyzies de Taillac, capitale de la préhistoire en Dordogne et ou trône fièrement l’homme de Cro-Magnon, fruit de l’imagination du sculpteur DARNE, j’ai été surpris par le peu de visiteurs circulant dans l’unique rue du village. Il était midi environ et cette rue jadis pleine de gens qui se restauraient et achetaient des souvenirs, était presque vide. Les restaurants servant multitude de délices et spécialités locales comme le foie gras, les truffes, cèpes et autres confis, étaient déserts, pour certain même les devantures étaient fermées. Le nombre de stores baissés m’a impressionné. Il n’y a pas longtemps ou il fallait plusieurs longues minutes pour traverser ce village en prenant bien soin de ne pas blesser qui que se soit tant les trottoirs et la rue était encombré. Là nous avons quitté Les Eyzies sans même nous en rendre  compte.

Je suis encore sous le choc, j’ai eu la vision d’un village déserté, redevenu tel qu’il devait l’être au début du siècle dernier un simple village du Périgord sans histoire et sans avenir avec ses terres en jachère .

C’est peut être ce qui arrivera à notre pays si les choses persistent, car je n’ai pas pu m’empêcher de faire un parallèle avec l’état de ce pittoresque village et celui de la France qui se recroqueville et attend sans bouger que les choses aillent mieux. Souvenons nous du film « la soupe au chou », même cette image de curiosité pour touristes ne nous restera pas à en juger par ce que je viens de vous narrer.

Allons nous continuer à nous lamenter et nous morfondre en attendant je ne sais quel homme ou femme providentiel? Allons nous laisser notre pays sombrer dans la morosité et l’abandon? Allons nous enfin nous réveiller et prendre en main notre destin et celui de nos enfants. Combien de temps, de présidents différents ou identiques, de parlementaires véreux, de ministres corrompus, de fonctionnaires qui ne fonctionnent plus, d’entrepreneur qui ne peuvent plus entreprendre et j’en passe, allons nous devoir attendre pour agir efficacement en prenant des mesures simples et de bon sens pour faire avancer la France. L’actuel Président se projette sur 10 ans à venir pour faire bouger les choses. L’ancien voit ses comptes de campagne invalidé et demande l’aide de ses partisans et des autres. Pourquoi pas! Il ne respecte pas les règles et encore une fois il a le culot de demander aux français de payer ses erreurs. C’est tout simplement scandaleux et il ose se présenter comme un recours ou une alternative à un Président qui lui a succédé et qui visiblement ne sait pas comment se sortir des ennuis dans lesquels se trouve plongé l’Etat.

La sortie de crise ne se fera pas avec un ou une personnalité sortie du chapeau d’un quelconque prestidigitateur, il n’y a pas d’homme ou de femme providentiel, je l’ai déjà dit, il ne peut y avoir de salut que par le travail et la volonté de réussir. Pour cela il faut que l’esprit d’entreprendre reprenne ses droits, il faut que l’assistanat tous azimut pratiqué depuis trop longtemps face place à un assistanat raisonné, balisé et vérifié. On ne peut pas donner indéfiniment sans contrôler la destinations des fonds versé , il faut que se soit réellement les plus démunis et les plus dans le besoin qui soient bénéficiaires de la solidarité nationale. Il faut en finir avec les passes droits, rétablir une véritable justice sociale et enfin remettre les français au travail. Comment nos enfants peuvent ils se sentir concernés par leur avenir quant leurs parents restent scotchés devant la télé ou la console vidéo, savez-vous que dans certaine familles on vit uniquement des prestations familiales, sociales ou autres, que les enfants de ces familles n’on JAMAIS vu leurs parents se lever le matin pour aller au travail. Alors que du travail il y en a puisque certains employeurs ne trouvent pas de volontaires pour occuper les postes libres. Certes le travail à évolué et on ne peut plus prétendre aujourd’hui faire carrière dans telle ou telle profession ou telle ou telle entreprise, qu’importe pourvu que l’on puisse avoir un salaire et pouvoir se dire qu’on est utile à la société en se regardant fièrement dans sa glace le matin en se rasant.

Des mesures pour faire des économies et éviter le gaspillage qui entraine la faillite de notre pays? Je n’ai pas de remède miracle mais un peu de bon sens et de vérifications devrait permettre d’éviter la gabegie.

En premier lieu rabaisser la TVA sur les services à la personne pour permettre l’embauche de nouveaux employés. La mesure actuelle en supprimera. De même pour le travail des artisans, l’augmentation de la TVA favorise le travail au noir, c’est le bon sens.

Augmenter à 33% la TVA sur les produits de luxe y compris les véhicule qui sont outrageusement consommateurs de carburant et polluent plus que d’autres moins couteux.

Cesser les augmentations abusives du cout des cigarettes qui produisent l’effet inverse de celui escompté et provoquent la mise à mort des buralistes de France. Cette mesure destinée à pomper un peu plus les français à un effet désastreux sur la consommation des drogues dites douces. Et que l’on ne me taxe pas de suppôt des fabricants de tabac je ne fume plus depuis bientôt 15 ans mais je suis tolérant avec les autres.

Il faut aussi réduire de façon importante la taxe sur les carburants qui permet à l’Etat de remplir son escarcelle à chaque augmentation, ainsi les français circulerons plus et participerons à l’effort de redressement national, sinon, les voitures resterons au garage, les fabricants continuerons à délocaliser avant de mourir et les sous traitants fermerons leurs entreprises.

Je n’est pas la prétention de proposer toutes les mesures qui permettrons à la France d’aller mieux, ces mesures sont une infime partie de ce qui devrait être fait, mais je pense comme beaucoup d’autres que le moment est venu de se réveiller, le Président actuel nous promet des économies, prenons en acte mais il ne faut pas attendre la dernière année du quinquennat pour agir et cessons de croire qu’un DE GAULLE viendra tel un sauveur pour régler nos problèmes, il n’y en a qu’un par siècle celui du 21 éme n’est peut être pas encore né alors retroussons nos manche et bossons pour laisser à nos enfants et petits enfants une France dont-ils seront fiers.

 

16 juillet 2013

 

 



16/07/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres