la lettre de Guy CAILLEAU

LE TRAVAIL AU NOIR, SPORT NATIONAL ?

 

 

 L’arrivée de François Hollande affole quelque peu le microcosme des affaires tant la situation internationale est préoccupante. Certes le nouveau gouvernement de la France ne pouvait ignorer les difficultés auxquels il serait confronté et les entrepreneurs de notre pays ont de quoi s’inquiéter. Bien sur il faut que les richesses soient plus équitablement réparties, mais il faut surtout faire cesser le gaspillage et les dépense somptuaires de certains. Je n’ai pas vu, pour le moment, beaucoup d’annonces faites en ce sens. L’espoir fait vivre dit on !

Un sport national est en train de continuer à se développer, à s’amplifier devrais je dire, ce sport c’est le travail au noir. Je ne sais si dans le reste de la France il en est de même, mais si je prends uniquement la région PACA où je demeure, force est de constater que c’est un véritable chantage qu’exerce les entrepreneurs, notamment dans le secteur de la restauration.

 Quand un demandeur d’emploi se présente pour un poste, il lui est directement indiqué que cette embauche se fera à mi temps, déclaré comme tel, mais qu’en réalité

Le poste à pourvoir est un temps complet qui sera payé « au noir » pour la seconde partie, les contrats se font signer à la va vite entre eux commandes quelques jours après l’embauche et ne permet pas à l’employé de pouvoir vérifier les termes du contrat bien souvent des plus fantaisiste, c’est ainsi que j’ai eu entre les mains un contrat qui prévoyait deux mois d’essai RENOUVELABLES. Et il n’est pas question de refuser car la demande est telle que le chef d’entreprise ne s’encombre pas de fioritures et cherche un autre pigeon le cas échéant.

Dans d’autres cas le chef d’entreprise indique, après un long entretien, que la déclaration ne sera pas une déclaration d’embauche mais un statut « auto entrepreneur ». Nous avons déjà expliqué les dangers de ce genre d’entreprise, c’est un statut mauvais qui ne permet pas de comptabiliser assez de trimestre pour la retraite à venir ? Avant  de chercher à remplir les caisses de l’Etat en puisant encore une fois dans la poche des plus modestes (CSG entre autre à venir c’est immanquable) , il serait peut être temps de s’attaquer aux véritable fraudeurs.

 

Guy CAILLEAU   15 2 2012



15/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres