la lettre de Guy CAILLEAU

LE LIVRET A BAISSE

A
POUR TOUS, UN POUR CENT

 

Je devais avoir 7 ans lorsque mes parents m’ont ouvert un livret Ad’épargne, le placement préféré des Français nous dit on.

Certes à l‘époque et à l‘âge que j’avais, je n’étais pas très attentif au taux de rémunération qui était très attractif, rendez vous compte nous touchions en ces périodes dites des trenteglorieuses : 4,5¨%.

Non, non, vous ne rêvez pas, c’était bien 4,5%, je n’inventerien.

Pendant des décennies ce taux est resté inchangé et bon nombre de français n’hésitaient pas à mettre de l‘argent sur leur livret. Et puis sont arrivée « les crises », pétrole, finance et que sais je...

Alors pour prendre de l‘argent plus facilement on a recommencé à baisser le taux de rémunération du livret A pour arriver jusqu’à , il n’y a pas si longtemps à 2,25%.

Les dépôts se sont fait plus rares, les épargnants cherchant à trouver des dépôts plus attractifs et on peut les comprendre. C’est ainsi que quelques uns sont allés placer leur argent en Suisse, au
Luxembourg et dans d’autres paradis fiscaux. Alors on a fait la chasse aux  mauvais Français on a publié des listes nominatives de gens qui cherchaient à dissimuler leurs comptes au fisc.

On en a amnistié certains pourvu qu’ils rapatrient leur avoir sur notre territoire.

Soudain l’État s’est rendu compte que cela ne marchait pas plus, le livret A perdait toujours des dépôts et il devenait très difficile de financer le logement social, le produit des livret A étant la principale source de financement de ce type de construction.

Alors est arrivé une brillante idée, l’État allait augmenter , non pas le niveau de rémunération, mais e plafond des dépôts.
Belle réussite, comment déposer de l’argent sur un livret qui a perdu de son attractivité même si on peut mettre plus d’argent dessus, si on n’a pas à déposer face à la pression fiscale exercée et au coût de la vie, la montée de l’essence et les restrictions financières successives qui s’abattent sur le
contribuable.

Nouvel échec ! Il faut donc trouver autre chose et, l’évidence est là, il reste encore de l’argent sur ce livret A, « corne d’abondance ». Pourquoi ne pas baisser à nouveau le taux si attractif  de rémunération.

Aussitôt dit, aussitôt fait, il passera donc à 1,5%, encore exonéré d’impôts :

 

OUF on a eu chaud !

 

Pendant ce temps  la , les détenteurs d’actions du CAC 40 engrangent avec de larges sourires des sommes faramineuses qui prennent le chemin de quelques paradis fiscaux sans être inquiétés,
sans réinjecter , au moins une partie dans leurs entreprises au sein desquelles ils licencient à tour de bras pour faire encore plus de profits.

 

C’est  l‘attitude d’ACTIONNAIRES NORMAUX, dans un PAYS NORMAL 
Dirigé par un PRESIDENT NORMAL .

 

Mon conseil, retire vos avoirs de ce livret d’épargne qui n’en a plus que le nom avant que vous ne soyez encore plus taxé pour le simple  fait d’avoir encore es moyens d’épargner  en NANTIS  que
vous étes.

 

14 /1 /2013

 



16/02/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres