la lettre de Guy CAILLEAU

la grogne des gardiens de prison

Le Gouvernement envisage, pour calmer la grogne des gardiens de Prison, d’embaucher 1100 personnels supplémentaires sur 4 années, soit 275 par ans.

Je comprends cette annonce mais ne suis pas persuadé qu’elle règle les problèmes immédiats.

C’est le fonctionnement même de la prison qu’il faut revoir, c’est une plus grande formation des personnels qu’il faut développer, c’est, là aussi, au respect des uns et des autres qu’il faut veiller.

Certains gardiens ne sont pas étrangers à la dégradation du milieu carcéral, certes ils ne sont pas nombreux mais le peu qui ne respecte pas les détenus nuit à l’ensemble de la profession.

Il ne faut surtout pas regrouper les détenus radicalisés dans une seule et même prison, quartier, voir même cellule. De cette façon on va créer des ghettos. On a connu l’expérience de regrouper par ethnie  dans les cités de banlieue des familles entières avec l’échec que l’on connait.

Il faut revoir le mode d’accueil des familles de détenus, là encore le respect doit s’imposer ce qui ne semble pas être toujours le cas.

Il  ne faut pas mélanger les genres en permettant aux personnels féminins de  travailler dans les quartiers réservés aux hommes et inversement bien sur.

Enfin et c’est une évidence, que les surveillants de prison, pour faire passer leurs revendications personnelles, prennent en otage les familles des détenus en leur refusant l’accès aux parloirs apparait comme l’action de jeter de l’huile bouillante sur un feu qui couvait. J’écoutais hier soir au journal de 2 heures, un gardien de prison qui se plaignait de ne toucher « que 2300€ » par mois à un an de sa retraite. Je lui conseille de continuer son activité au delà de l’âge de sa retraite car il verra, après la chute de son salaire. Peut être faut il relativiser sur ce sujet, d’autres n’ont pas plus de 400e pour vivre par moi. Alors revendiquer c’est normal mais encore faut il le faire objectivement. J’ajoute que parmi les plus de 70000 détenus de France ,8 % sont totalement innocents  

Et j’aurai bien d’autres propositions à  faire si j’en ai l’occasion. Et surtout qu’on ne vienne pas me dire que casse du « maton » ni que je déni aux syndicats leurs actions.   J’ai été pendant 20 ans, policier, numéro 3 du syndicat USC Police devenu depuis « Alliance ». J’ai une expérience qui ne peut être contestée et reconnue des professionnels de la sécurité et de la justice.

 



22/01/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres