la lettre de Guy CAILLEAU

LA CHRONIQUE DE GFM

ADIEU MONSIEUR LE PRESIDENT………..

 

Jeudi 8 mars 2012, c’est la journée internationale de la femme, Jean Jacques Bourdin éditorialiste de RMC et BFM TELE, invite le tout nouveau candidat Nicolas Sarkozy, moi j’attendais Carla Bruni en ce jour de sublimation féminine, ce fut à nouveau « Docteur Sarko et mister Zy » qui étaient présent face aux téléspectateurs et auditeurs à l’écoute. Sa nouvelle tactique est de faire son mea culpa systématiquement sur ses erreurs, ses désillusions, la dislocation de sa famille, etc… pour tenter de faire oublier son action néfaste pour notre pays depuis son arrivée aux affaires. Et des affaires il y en a eu et nous en découvrirons encore après son départ, car c’est bien de cela qu’il est question ce matin  au micro du journaliste, à la demande de Jean Jacques Bourdin : «  Que ferez-vous si vous êtes battu à l’élection présidentielle », la réponse du candidat fuse : « Je quitterai la politique immédiatement ». N’avons-nous pas déjà entendu cela il y a quelques années de la bouche d’un premier ministre candidat devancé au premier tour par le front national et mis hors de course dès le ce premier scrutin, celui-ci a tenu parole et ne s’est plus montré que pour soutenir un camarade épisodiquement, fasse que Nicolas Sarkozy tienne également parole si une telle éventualité se présentait.

Certes je ne sais pas si le choix de François Hollande serait judicieux ou celui de François Bayrou, ou quelque autre candidat, chacun ayant des propositions intéressantes à exprimer, mais ce que je sais c’est qu’il ne faut pas hésiter à permettre au président sortant d’aller exercer son talent ailleurs. Pourquoi ne pas suggérer à Angela Meckel de le recruter, en cas de défaite dans son équipe,  il pourrait s’épanouir plus que jamais sans nuire directement à notre pays.

Ce mandat se termine sur un incroyable cafouillage et une confusion extraordinaire, jamais dans l’histoire de notre 5eme République une fin de «  reine » n’aura été aussi catastrophique. On ne peut que se réjouir que le mandat du Président ait été ramené à 5 ans, deux ans de plus auraient signé la mise à mort de la France la plaçant un peu plus sous le dictak de l’Allemagne.

Anticipons son départ en votant, dès le premier tour pour celui qui incarnera le renouveau de la France et qui pourrait bien sortir du chapeau malgré les perpétuels sondages qui ne reflètent en rien la réalité des intentions de vote de chacun. Quelques surprises pourraient bien se profiler à l’horizon.

 

G.Fournié-Mottel     

 

 

 

http://udap.blog4ever.com

 



08/03/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres