la lettre de Guy CAILLEAU

HOMMAGE

Serge DASSAULT est mort hier, j’ai une pensée émue pour ce grand capitaine d’industrie qui a été obligé d’attendre la mort de son père Marcel pour accéder enfin à la notoriété.

Oui, Serge DASSAULT n’était rien, il n’existait pas, ni politiquement, ni professionnellement, c’était le fils du père. Ce n’est qu’après qu’il est repris en mains les rennes de l’entreprise familiale qu’il a existé. Papa étant doyen de l’Assemblée nationale il n’était pas question que deux DASSAULT figurent dans le même hémicycle, ni au Sénat d’ailleurs cela aurait fait de l’ombre à Dieu le père.

Alors il a  créée le Parti Libéral c’est à ce moment que je ferais sa rencontre. Le Parti démocrate Français , dont j’étais secrétaire national avait mis sur pied, avec le Parti libéral une plate forme de gouvernement et nous étions quelques uns à travailler sur ce projet sous la houlette de nos deux Président Guy GENESSEAU  et Serge DASSAULT. C’est ainsi que je me suis retrouvé plusieurs fois à sa table dans les années 83,86. Je me souviens d’un homme courtois et très aimable mais qui n’avais pas la vision politique qu’il fallait à mon avis. Je l’ai revu quelques années plus tard il avait, enfin, pris les commandes du groupe DASSAULT et il est arrivée à ROSNY sous Bois ou j’exerçais  la direction de la Police Municipale,  sous escorte policière pour participer à une émission radio, à cette occasion il m’avait  confié qu’il regrettait le «  temps d’avant. ». J’ai relu, hier, le livre qu’il m’avait dédicacé  le 23 novembre 1985 : « j’ai choisi la vérité » cette vérité que nous avons été au moins deux à partager.

Repose en paix ami mes sincères condoléances à ta famille.



29/05/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres