la lettre de Guy CAILLEAU

ETYLOTEST

Communication de la Ligue des conducteurs, signez vite cette pétition pour que la logique l'emporte et que le bon sens redonne raison au peuple.

 

Il faut abattre les lobis qui s'enrichissent sur notre dos.

 

 

 

 

Cher ami,

Le gouvernement vous imposera-t-il de détenir un éthylotest dans votre voiture ?
C’est dans les prochains jours que tout va se jouer…

Ca y est, le Conseil national de sécurité routière (CNSR) demandé par Manuel Valls est constitué. Et il a pour première mission d’évaluer l'intérêt du décret obligeant à détenir un éthylotest dans son véhicule.

Le Ministre de l’Intérieur a bien compris que les Français sont ulcérés qu’on leur impose un éthylotest dont le seul but est de maximiser les profits des fabricants et qui n’améliorera en rien leur sécurité sur la route. Et c’est bien pour ça qu’il a demandé à ce Conseil de réétudier le dossier.

En clair, il pourrait bien décider d’abandonner le projet.

Sauf qu’en face, les fabricants d’éthylotests ne vont pas laisser échapper aussi facilement un marché obligatoire de 76 millions d’euros – qu’ils ont d’ailleurs obtenu après un lobbying scandaleux. Ils sont déjà en train de faire du chantage à l’emploi. C’est trop facile ! On peut aussi rendre obligatoire le port du casque en voiture, ça créera des emplois chez les fabricants de casque…

Et les millions de conducteurs qui se feront verbaliser de 11€, alors qu’ils n’ont pas bu une goutte d’alcool, juste parce qu’il n’ont pas acheté d’éthylotest, c’est normal selon eux ?

Aujourd’hui, la bataille est engagée.

Et nous pouvons l’emporter si nous montrons au CNSR que nous avons le soutien massif des citoyens.

Notre pétition contre l’éthylotest obligatoire a déjà rassemblé 250.000 signatures.

Je vais aller remettre ces 250.00 premières pétitions à Armand Jung, le Président du CNSR, au nom des Français qui refusent qu’on leur impose un dispositif dont ils n’ont pas besoin et qui n’améliorera pas leur sécurité.

Mais dans le bras de fer qui s’engage avec les fabricants, il faut être encore plus nombreux pour convaincre le Conseil.

Alors s’il vous plaît, si ce n’est déjà fait, signez vite la pétition "Non aux éthylotests obligatoires" en cliquant ici

Et faites-la signer à un maximum de personnes autour de vous, pour nous aider à obtenir l’annulation du décret.

Dites bien à vos amis qu’il ne s’agit évidemment pas de défendre les chauffards alcoolisés. Mais de montrer au Conseil que les citoyens refusent qu'on impose dans leurs véhicules des éthylotests dont le seul but est de maximiser les profits des fabricants, et qui n'amélioreront en rien leur sécurité sur la route.

Si certains souhaitent avoir un éthylotest dans leur boîte à gants, personne ne les en empêche. Mais c'est complètement absurde de les rendre obligatoires pour tout le monde !

Merci par avance pour votre action pour nous aider à obtenir l'annulation du décret !

Très cordialement,

 

Christiane Bayard
Secrétaire Générale
Ligue de Défense des Conducteurs

 

 
  LIGUE DE DEFENSE
DES CONDUCTEURS
Stop à la répression absurde
Oui à une conduite responsable
 
 

116, rue de Charenton 75012 PARIS

 

Pour vous désabonner, cliquez ici

 

 

 

Cher ami,

Hier, 16 janvier 2013, j'ai été
auditionnée par la Commission "Vitesse, alcool et stupéfiants" du Conseil
national de Sécurité routière. Ce conseil a pour mission, vous vous en souvenez
certainement, d'aider la réflexion du ministre de l'Intérieur : faut-il ou non
maintenir l'obligation de détenir un éthylotest dans son véhicule ?

Je tiens tout d'abord
à remercier l'ensemble des membres de l'association et tous ceux qui nous ont
aidés depuis le début de cette affaire à révéler comment cette mesure a été
décidée, à en informer des millions de Français, à en mobiliser des centaines de
milliers et à obtenir d'être auditionné pour faire évoluer la loi.

Ethylotests
obligatoires : 467 563 conducteurs disent non !

Hier, donc, j'ai tout
d'abord remis aux membres de cette commission les 16 registres de 400 pages des…
467 563 signataires de notre pétition "non aux éthylotests
obligatoires".

Et voici les éléments
que j'ai rappelés :

1. Cette mesure est
l'archétype des dérives actuelles
de la politique de
sécurité routière

Des fabricants font
du business sur le dos des conducteurs (76 millions par an !), en faisant
pression pour rendre obligatoire leur produit, soi disant au nom de la
sécurité.

Et les dirigeants
politiques se précipitent sur la mesure, car ils y voient un double avantage :
bénéficier de l'aura du politique protecteur de ses concitoyens, "Sauveur de
vies sur les routes", tout en faisant rentrer des recettes fiscales (le non
respect de l'obligation de posséder un éthylotest dans sa voiture sera
sanctionné par un PV de 11€).

2. Cette mesure est
inutile

Pourquoi obliger les
millions de personnes qui ne boivent pas ou qui ne prennent jamais le volant en
ayant bu plus de deux verres, à acheter un éthylotest ?

3. Cette mesure est
inefficace du point de vue de la sécurité

L'éthylotest est le
moyen de vérifier si on est ou non sous la limite autorisée et donc de vérifier
si on risque éventuellement de perdre ses points si on prend le volant en étant
juste au-dessus. Rien à voir avec le fait d'être ou non en état de conduire.
Rien à voir avec la sécurité.

A contrario, les
statistiques montrent que seuls 3% des Français conduisent en étant au dessus du
taux d'alcool autorisé et surtout que 80 % des accidents mortels impliquant
l'alcool ont lieu avec des taux d'alcoolémie supérieurs à 1,2 gramme – et sans
doute très supérieurs. Quand on a bu 10 verres, inutile d'avoir un éthylotest
pour savoir qu'on a trop bu pour conduire !

Enfin, j'ai rappelé à
la Commission que nos voisins britanniques ont réussi à diviser par quatre le
nombre de morts liés à l'alcool au volant, fléau indéniable. Ont-ils rendu les
éthylotests obligatoires ? Non, ils ont simplement responsabilisé les gens par
des campagnes de prévention et par des initiatives intelligentes permettant aux
gens d'éviter de prendre leur véhicule quand ils ont trop bu. Pourquoi ne pas
s'en inspirer ?

Hier, les membres de la
Commission ont écouté ces arguments. Il leur appartient désormais de faire
remonter ces informations pour guider les recommandations du Conseil, puis du
Comité Interministériel de Sécurité routière et, enfin, du ministre de
l'Intérieur.

A chacune de ces
étapes, nous continuerons à nous faire entendre, à vous faire entendre
!

Très
cordialement,

Christiane
Bayard

Secrétaire générale

------------------------------------

La Ligue de Défense des Conducteurs est une association
Loi 1901 indépendante de tout parti ou organisation politique. Afin de garantir
cette indépendance, la Ligue de Défense des Conducteurs s'interdit de recevoir
un quelconque financement public ou d'organisations para-publiques. Les actions
menées par l'association sont donc entièrement financées par ses membres. Si
vous souhaitez vous aussi nous aider à lutter efficacement contre les abus de la
répression routière, merci de cliquer ici : faire un don.

 

LIGUE DE DEFENSE DES
CONDUCTEURS
23, avenue Jean Moulin 75014
PARIS
     

Pour vous désabonner, cliquez
ici

 

 

 

 

 



30/11/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres