la lettre de Guy CAILLEAU

DU NOUVEAU SUR LE BLOG

 

A PARAITRE LE :

 

 

 

DICTIONNAIRE  DES   ELUS FRANCAIS

 

FACE A LA JUSTICE

 

 

 

Les hommes politiques n'aiment pas être traités de corrompus car la corruption politique est souvent jugée comme un acte immoral et contraire à la mission de nos élus  . Certains d'entre eux utilisent parfois le pouvoir qui leur a été confié pour servir leurs intérêts privés et non l'intérêt public pour lequel leurs  électeurs  les ont menés aux responsabilités.

  Elire et réélire un homme politique pour qu'il commette des actes, pour lequel il n'est pas mandaté et qui consiste à violer la liberté de certains citoyens pour en faire profiter d’autres  est un crime qu‘il s‘agit de condamner.



Notre Histoire récente est riche d’hommes et de femmes qui ont, un temps, faillis à leur mission, certains sont sévèrement jugés et condamnés, d’autres arrivent à passer entre les mailles du filet mais sont vite rattrapés un jour ou l’autre.

Il va de soi que l'homme politique condamné pour corruption ne devrait plus pouvoir exercer un mandat.

 

Mais très souvent l'homme politique corrompu est réélu par ses électeurs qui oublient vite les écarts de celui ou celle qu‘ils connaissent depuis toujours dans leur circonscription ou mairie.. 

Pour combattre réellement la corruption des hommes politiques,  il faut priver à vie de droits civiques, les élus dont la culpabilité a été démontrée comme cela l'électeur n'aura pas à se prononcer pour réélire un élu corrompu.

Bien sûr s’il y a quelques ministres et députés corrompus,  il y a des policiers corrompus, des plombiers corrompus, des instituteurs corrompus, des facteurs, des ouvriers et même des prêtres qui le sont aussi, la politique reflète la société, mais à coté de ceux qui n’honorent pas leur mandat avec probité il y a aussi un grand nombre d'hommes politiques et de députés qui sont honnêtes et font leur travail avec passion et zèle.

Quel est l’état des lieux actuellement?

 

600 élus ont été mis en examen ces dix dernières années. Dans 400 cas, il s’agissait  de délinquance financière.

 

De 1992 à 2002  plus de 600 élus ont été mis en examen pour des délits avec au moins la volonté délibérée de transgresser la loi pour faire  un profit personnel ou dans l’intérêt d’un parti ou d’un lobby   

Depuis 1992, sur 128 personnes qui ont été ministres ou Secrétaires d’Etat , 34 ont été mises en examen dans la décennie . 

Il y a eu  plus de maires que de conseillers municipaux, plus de ministres que de députés.

Sur 549 instructions closes concernant des élus, 70.% ont donné lieu à une condamnation provisoire ou définitive, 12.% à un non-lieu et 17.% à une relaxe.

Par rapport à l’ensemble des personnes poursuivies par la justice en France, la délinquance financière représente moins de 4,5% des affaires contre 68% environ pour les élus , même si 5% des poursuites contre les élus le sont pour des fautes non volontaires.

 

J’ai rassemblé dans ce dictionnaire les noms de celles et ceux qui depuis des décennies ont défrayés la chronique par leur attitude et les affaire retentissantes ou plus discrètes qui les a mis sur le devant de la scène.

 

Cette liste ne peut être exhaustive en raison des « affaires qui ne manqueront pas d’être portée à notre connaissance dans les mois ou les années qui viennent cat il ne peut être concevable que les choses s’arrêtent en si bon chemin, même après s’être amnistié les mauvais travers ressurgissent immanquablement.

 

Quant à ceux que j’aurai oublié dans la présente édition, qu’ils se rassure, ils feront parti de la suivante.

 

A lheure ou les français sont confrontés tous les jours aux affaires qui gangrènent notre société j’ai rassemblé dans ce dictionnaire les noms de celles et ceux qui depuis des décennies ont défrayés la chronique par leur attitude et les affaire retentissantes ou plus discrètes qui les a mis sur le devant de la scène.

 

Le classement a été fait par ordre alphabétique afin de ne léser ou favoriser personne.

 

Ce dictionnaire paraîtra d’ici quelques semaines, vous pouvez le réserver dès aujourd’hui sur le blog ou par e-mail:

 

                                 

gc.cailleau@aliceadsl.fr

 

Il vous sera adressé par voie postale et dédicacé. C’est une lecture très instructive et utile pour connaître nos hommes politiques un peu mieux qui malgré leurs condamnations se font allégrement réélire en nous mentant. 



27/03/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres