la lettre de Guy CAILLEAU

C'est ma rentrée!

Valse de ministres pour fusillade sinistre

 

Une fusillade à la kalachnikov et au pistolet 9 mm a éclaté dimanche 1 septembre au matin devant une boîte de nuit du centre-ville.

 « A Marseille, dimanche 1er septembre, dans le quartier de l'Opéra après une fusillade devant une boîte de nuit. (AFP / BORIS HORVAT)

Trois hommes âgés d'une vingtaine d'années ont été blessés par balles dimanche matin dans le centre-ville de Marseille lors d'une fusillade à la kalachnikov et au pistolet 9 mm, a-t-on appris de source proche de l'enquête. Deux sont blessés légèrement et un troisième plus sérieusement, touché à la cuisse, au bras et l'épaule. Leur pronostic vital n'est pas engagé, selon cette source.

Selon les premiers éléments de l'enquête, à la suite d'une altercation entre deux bandes de la boîte de nuit "Mademoiselle", vers 4h30, des jeunes sont allés chercher des armes et sont revenus deux heures plus tard, arrosant les lieux de tirs de kalachnikov et de 9 mm. Au total, 34 douilles, dont 22 de kalachnikov, ont été relevées sur les lieux par les techniciens de la police scientifique et technique, selon des sources proches de l'enquête. Deux des blessés se sont réfugiés à l'hôtel de police du centre-ville, sur la Canebière.

Pour le délégué zonal adjoint du syndicat Alliance, David-Olivier Reverdy, "c'est un véritable miracle que le bilan n'ait pas été extrêmement grave vu les calibres utilisés. Une fois de plus, il est démontré que ce ne sont pas seulement les quartiers nord qui sont exposés à la circulation des armes de guerre", a-t-il dit

L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire. Sur les images des caméras de vidéosurveillance, des jeunes apparaissent masqués quand ils reviennent pour en découdre, toujours selon les mêmes sources. »

Une nouvelle fois, les armes ont encore parlées à Marseille malgré le renfort annoncé à grand coups de médias de 24 policiers supplémentaires à la PJ.

DE QUI SE MOQUE ON ? 24 flics en plus, c’est effectivement une réponse à la hauteur des enjeux locaux. Regardons de plus près ce renfort décidé après que se soient déplacés pas moins de six ministre et du premier d’entre eux dans notre bonne ville qui soit dit en passant reste à ce jour la deuxième ville de notre pays.

24 policiers c’est en réalité 8 sur le terrain en permanence à condition qu’il n’y ai pas de malade entre temps, c’est une goutte d’eau dans cette immense mare boueuse que devient la capitale de la région PACA.

Le ministre de l’intérieur, plutôt que de prendre les mesures qui s’imposent, reproche au maire de Marseille son inertie en matière de sécurité. Rappelons que Jean Claude GAUDIN depuis son arrivée à la mairie de Marseille a fait bondir les effectifs de la police municipale, institution que les socialistes combattaient en la traitant de milice à la solde des maires, il n’y a pas si longtemps. Cette augmentation de personnel destinée à palier aux défaillances de l’État ne peut résoudre tous les problèmes et encore faut il donner aux policiers municipaux les moyens légaux d’agir.

Les solutions existent il suffit de vouloir agir sans arrière pensées et sans se préoccuper de la suite de sa carrière. Alors prenons les et agissons sans crainte, nettoyons la ville et ses environs comme cela doit être fait, avec détermination, et volonté politique.

Oui il faut vider les prisons des pauvres gens qui n’ont rien à y faire et particulièrement les petits délits qui ne sont pas encore jugés et pour lesquels les juges seront obligés de prononcer des peines réelles afin de couvrir la période de détention provisoire, il faut renvoyer chez eux le personnes qui sont innocentes (8%), afin d’y mettre les délinquants qui tuent pour un mètre de trottoir ou le contrôle d’une cité dans lesquelles les policiers ne mettent plus les pieds de peur d’être attaqués par des voyous qui jouent les caïds dès l’age de 10 ans pour certains.

Je me souviens de mon arrivée dans la police il y a maintenant presque 40 ans, j »avais été affecté dans les Yvelines et logés à TRAPPES, cité qui vit naître DJamel DEBOUZE, ANELKA et d’autres encore. Les problèmes étaient les mêmes qu’aujourd’hui, rien n’a changer. Quand quelques années plus tard, alors que je dirigeais la police municipale de Rosny sous Bois, que n’avons-nous pas entendu après l’expulsion de maliens en situation irrégulière organisée par Charles PASQUA et Robert PANDREAU du foyer Sonacotra de la ville. Si ce travail avait été poursuivi avec intelligence nous n’en serions peut être pas là aujourd’hui.

Ce sont des Français qui tiennent les cités me direz vous, oui ce sont des français fils d’immigrés du Maghreb que nous n’avons pas su intégrer en temps et heure.

Attendrons nous que certaines cités de banlieux des grandes villes deviennent des bidonvilles comme ont peut en voir à RIO ? Attendrons nous que le gouvernement de la France, sûrement pas celui qui est en place, soit obligé de quadriller les quartiers avec des engins lourds, pour ne pas dire des chars, afin d’éradiquer la violence et le mal çà la racine ? Une élues Marseillaise demandait il y a quelques temps le renfort de l’armée, pourquoi pas si c’est une partie de la solution, s’il faut établir un rapport de force avec ces jeunes désœuvrés qui gagne en une journée un demi salaire de smicard rien qu’en faisant le guet, il faut le faire

Je ne  souhaite pas que la France devienne une terre d’asile (d’aliénés), mais si nous voulons éviter une catastrophe nous devons réagir sans idées politiques, sans calcul, sans idéologie partisane, dans l’intérêt de la France et le respect des droits de l’homme et de la femme. Nous avons inventé les droits de l’homme, nous avons combattu aux cotés des américains sous le commandement du général LAFAYETTE, nous avons guillotiné un roi au nom de la liberté.

Qu’en reste t il ? Une armée de marionnettes qui s’invectivent et sont plus friandes de conserver une place confiée par le peuple de France plutôt que de songer à l’avenir de notre pays. Une telle attitude nous conduit immanquablement vers l’arrivée des troupes du Front National qui peut toujours se cacher sous des appellations nouvelles comme  le rassemblement bleu marine qui ne fera jamais oublier que c’est l’extension voulue par la fille du fondateur du FN pour tenter de lui redonner une certaine crédibilité, elle y parvient d’ailleurs fort bien, mais pour moi, l’arrivée programmée, si les autres ne réagissent pas, est une erreur de l’histoire qui nous coûterait très cher.

Alors une nouvelle fois je dis à ceux qui nous gouverne ou qui se sentent une vocation future, faites nous de vrais propositions, pas de celles que l’on oubli après être élu, faites nous des propositions qui permettent la stabilité de nos institutions, faites en sorte qu’une loi votée par un gouvernement ne soit pas défaites systématiquement par le suivant.

Réduisez les coûts des élections en regroupant en un seul ticket les candidats de chaque bord. Je m’explique, il faut que le mandat présidentiel soit identique à ceux des parlementaires et des élus locaux, pour cela il est utile de faire coïncider les dates d’élection. Six ans est une durée normale, renouvelable une seule et unique fois. Puisque la politique est devenue un vrai métier il faut rémunérer correctement les élus afin qu’ils se consacrent pleinement à leur mandat.

Quand à ce que je disais au début de mon bavardage, rappelons que dans le même quartier ou il y a eu une fusillade dimanche dans la nuit, un garçon de 18 ans, connu des services de police pour plusieurs délits et vols, avait été mortellement poignardé le 18 août cours Jean-Ballard, près du Vieux-Port.

Si monsieur VALS ne sait pas quoi faire pour gérer cette situation intenable pour les marseillais et pour transformer Marseille capitale européenne de la culture en Marseille capitale européenne de la sécurité, je suis à sa disposition pour lui tracer la voie et le faire bénéficier de l’expérience d’un ancien flic qui connaît bien ce domaine.

 

ler Septembre 13

 

J’AI FAIS UN REVE

 

« L'heure du rendre-compte a sonné pour les magistrats véreux. Les décisions du Conseil supérieur de la Magistrature ont été validées. Quatre juges sont révoqués et 9 autres sont suspendus de leurs fonctions, entre autres peines.

Les sanctions du Conseil supérieur de la Magistrature sont tombées. Réuni en session ordinaire en avril 2013 (déjà!), ses décisions ont été validées et elles comprennent, entre autres, une série de mesures punitives à l'égard de magistrats ayant été pris dans des affaires douteuses. En langage officiel, tel que relayé dimanche par le ministère de la Justice et des libertés dans un communiqué, cela s'appelle "des manquements professionnels et de comportement". En fait, il s'agit principalement d'affaires de corruption. 

Dans tous les cas, des sanctions allant de la révocation à l'ajournement de promotion concenent pas moins de 21 magistrats. Quatre d'entre-eux sont remerciés et 9 sont suspendus de leurs fonctions jusqu'à nouvel ordre. Quelques 5 juges sont également été mis à la retraite, un autre a vu sa promotion ajournée et deux autres écopent d'un avertissement.
 
Deux autres affaires en relation avec des magistrats n'ont pas encore été tranchées et 3 juges sont innocentés. »

 

Quand j’ai découvert cet article sur facebook ce matin je m’y suis repris à deux fois pour lire en profondeur cet article qui était un événement majeur dans le traitement des magistrats véreux qui encombrent nos tribunaux.

Quelle déception au bout d’un moment, j’avais lu un peu vite la première mouture puisqu’il fallait bien regarder pour comprendre qu’après : « ont été validés » il était ajouté : « par le Roi ». 

En faisant quelques recherches je me suis rendu compte que cette décision qui fait honneur au pays qui les a prise ont été prononcées par le Roi du Maroc.

 

J’aurais été surpris que le gouvernement Français prenne ce genre de décision, cela serait contraire aux règles établies depuis des lustres qui veut que les juges soient irresponsables de leurs actes en matière pénale et civile et surtout jugent non pas en fonction des faits mais parfois en raison des règlements de comptes des uns et des autres, si, si cela arrive parfois.

La réforme voulue par Christiane TAUBIRA, ne fait pas allusion à une remise à plat du statut de Magistrat et devant la récente levée de bouclier du conseil supérieur de la magistrature, toute puissante organisation ou certains membres sont à la fois juges et parties, au sujet de la réforme prévue et abandonnée initialement, elle se contente de proposer de soulager les prisons en établissant une peine intermédiaire qui évitera l’emprisonnement, tout en permettant aux magistrats de passer outre. Belle réussite à venir en effet.

Martin Luther King, disait avoir fait un rêve, pour ma part je fais celui qui verra les juges répondre de leurs décisions lorsqu’elles sont infondées et payer de leurs deniers le mal fait aux innocents qu’ils jettent en prison avec un totale indifférence. Fort heureusement la majorité d’entre eux fait son travail avec sérieux et rigueur objective, mais ceux qui passent outre les règle les plus élémentaires du droit doivent être punis.

Mais ce n’est qu’un rêve de la à devenir réalité le sommeil sera long.

Guy CAILLEAU 2 septembre 2013

 

 

 

 



03/09/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres