la lettre de Guy CAILLEAU

DEUX POIDS DEUX MESURES

CLEMENCE AU NORD, SEVERITE AU SUD

 

 

 

La justice passe et apporte tous les jours son lot de contradictions, «  Christophe Rocencourt,  après plusieurs années passées derrière les barreaux aux USA,   "l'arnaqueur des stars", a été condamné, vendredi 17 février 2012, par le tribunal correctionnel de Paris à seize mois de prison, dont huit mois fermes pour abus de la faiblesse de la réalisatrice Catherine Breillat.

 

Alors que le prévenu était poursuivi pour des faits allant d'avril 2007 à décembre 2008, le tribunal ne l'a condamné que pour une période courant de novembre 2007 à mars 2008. Christophe Rocancourt devra verser 578 000 euros de dommages et intérêts à la cinéaste. A l'issue du délibéré, ses avocats ont annoncé qu'ils ne comptaient pas faire appel. »

Dans cette affaire force est de constater que la Justice, suivant l’endroit ou elle est rendue, fait deux poids deux mesures, à PARIS elle semble clémente pour ce récidiviste, alors qu’à Draguignan elle juge sans aucunes preuves ou avec des preuves fabriquées par ceux qui se disent « victimes » et des témoignages sans aucune crédibilité.

Christophe Rocancourt, rappelons le, a déjà sévit au USA et trompé, abusé des stars de renom international. Dans l’article d’internet qui relate cette condamnation, le rédacteur constate que le Tribunal NE L’A condamné que pour des faits commis entre novembre 2077 et mars 2008.

 

J‘ai été condamné pour ma part à 36 mois fermes, ramenés il est vrai à 30, par la Cour d’appel pour des faits qui, s’ils avaient été réels, ne portaient que sur une somme estimée on ne sait comment à l’heure actuelle, à 250 000€, valeur de la maison reçue en héritage.

 

Quelle disproportion entre deux affaires identiques suivant la juridiction saisie.

 

Qu’adviendra t il du cas de François Marie Banier, qui a reçu en donation une ile de la part de l’héritière de L’Oréal ? Sera-t-il relaxé ? On peut se poser la question face à cette décision qui reflète bien la crise judiciaire que traverse notre société et organisée par le pouvoir à son plus haut niveau. Rien n’a changé depuis la trop fameuse affaire d’Outreau, les affaires passent et se ressemblent.

 

Ma voix ne changera rien à la décision du Tribunal de Paris et ce n’est pas le but que je recherche trop soucieux du respect des décisions rendues, mais il fallait que je donne mon témoignage afin de faire prendre conscience à nos concitoyens des risques qu’il peut y avoir à subir les foudres de la justice dans un pays ou la séparation entre l’Etat et la justice n’est pas totalement respectée, et ce n’est pas les candidatures d’anciens avocats ou d’ancien magistrat, à la tête de l’Etat, qui vont changer quoi que se soit.

 

OUI il y a bien deux poids deux mesures suivant l’endroit ou l’on est jugé dans notre beau pays. Là on fait une enquête rigoureuse, ailleurs on ne fait pas d’enquête et l’on juge sur la foi d’un dossier tronqué et mensonger. Ainsi va la démocratie dans notre belle république monarchique.                                                      

                                                                    18 février 2012

 

 



18/02/2012
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 68 autres membres